Archives du mot-clé Fundraising

Comment optimiser vos appels à dons et dons en ligne avec un logiciel de gestion d’association ou CRM

Nous publierons une suite d’articles sur le logiciel de gestion d’association, aussi appelé CRM, et ses diverses fonctionnalités. Dans cet article nous examinerons en détails comment un logiciel de gestion d’association ou CRM peut vous aider à gérer tout votre fundraising, depuis vos dons en ligne, vos campagnes d’appels à dons jusqu’à vos demandes de financement. Cet article fait suite à notre article:

Gérer ses membres et adhérents avec un logiciel de gestion association ou CRM

Rappel: Qu’est ce qu’un CRM?

Un CRM est un acronyme pour le mot anglais “Customer Relationship Management”. Traduit en Français, cela signifie Gestion de la Relation Client. A l’origine, les CRM étaient principalement utilisés par des sociétés qui voulaient fidéliser leur clients existants, attirer rapidement de nouveaux clients en centralisant leurs données (internet, appels des commerciaux etc…) et augmenter les revenus générés par chaque client (automatiser des étapes de la vente comme l’envoie de devis, et optimiser les ressources marketings).

Pourquoi utiliser un CRM pour optimiser vos appels à dons et dons en ligne ?

1- Améliorer vos relations avec vos donateurs et les fidéliser

L’une des principales fonctions du logiciel de gestion pour association ou CRM est de faciliter les relations avec les donateurs. En effet, si vous travaillez dans une association qui n’a pas investi dans un tel système intégré, vous faites sûrement face au problème de la disparité de vos données. En utilisant des plateformes distinctes pour gérer différents aspects de vos interactions avec vos donateurs (par exemple plusieures applications gratuites, une d’emailing pour votre newsletter, une pour créer des formulaires de dons en ligne, une pour gérer des évènements), vos données ne sont pas centralisées et uniformisées. Bref, il n’y a aucune communication entre les systèmes, et vos données ne vous donnent aucune vision complète de vos donateurs, et peuvent, avec le temps, devenir obsolètes.

Un logiciel de gestion ou CRM, simplifie le processus de collecte et d’organisation des données sur vos donateurs. En centralisant toutes les données en un unique endroit, vous pourrez obtenir une image plus complète de vos donateurs. Et en connaissant mieux vos donateurs, vous pouvez faire des appels à dons individualisés et améliorer vos stratégies de collecte de dons.

1. Créer des fiches de donateurs détaillés

Grâce à un CRM, vous pourrez construire une image plus détaillée de vos supporters en établissant autant de détails que nécessaires. Fini la limite aux seuls nom, prénom et adresse email. Vos fiches peuvent inclure une variété de détails, qui peuvent vous être utile dans vos prospections, tels que:

  • Coordonnées
  • Démographie
  • Relations familiales et familiales
  • Intérêts (une cause particulière soutenue, un projet particulier soutenu)
  • Nombre et montant de(s) don(s)

Une fois que vous avez déterminé les informations nécessaires sur vos fiches membres, vous pouvez segmenter votre base de données en plusieurs listes en fonction de certains critères et les cibler avec des appels distincts. Ainsi les donateurs intéressés uniquement par les projets d’aides humanitaires en Afrique, ne seront informés que sur ce sujet, créant un lien plus solide avec votre base.

2. Suivre l’historique de vos interactions

Les détails de démographie ne sont pas la seule chose qui définit vos donateurs. Plus révélateur encore sont leurs actions: quels dons ont-ils fait ? sont-ils bénévoles et combien d’heures par semaine ? etc…Votre logiciel de gestion d’association ou CRM devrait être intégré avec votre site web et vos formulaires et vous permettre de suivre chaque interaction qu’un donateur a eu avec votre association. En centralisant les détails personnels et l’historique des interactions en un seul et même endroit, le profil de votre donateur sera nécessairement plus complet, et donc toute communication plus adaptée.

3. Développer vos grands donateurs

Pour beaucoup d’associations, 80% des dons proviennent seulement d’environ 20% de leur base de donateurs. Ceux sont leurs “grands donateurs”. De part leur importance, vous devez les traiter différemment afin de vous assurer de leur fidélité. Un logiciel de gestion vous permettra de créer un “parcours donateurs”, c’est à dire d’automatiser certaines interactions avec vos membres pour s’assurer qu’ils restent engagés avec votre cause. Un CRM intégrant un outil de marketing automation est un solution idéale.

4. Automatiser certains emails

Pour poursuivre l’idée du point 3, un logiciel de gestion d’association ou CRM, peut vous permettre de programmer de nombreux emails automatisés pour rappeler aux donateurs d’effectuer un certain nombre d’actions, y compris:

  • Faire un don à une campagne
  • Payer les frais d’adhésion et les frais
  • Participer ou faire du bénévolat lors d’un événement
  • Signer une pétition
  • Suivre les engagements

5. Remercier, et encore remercier

L’un des facteurs essentiels pour un donateur est de se sentir apprécié d’avoir contribué à une cause par son don. Tout comme les emails de rappel, un système de gestion peut vous aider à automatiser et à gérer les remerciements. Pour les campagnes à grande échelle où il est plus difficile d’écrire personnellement chaque personne, vous pouvez rédiger des modèles d’emails de remerciement pour chaque segment de donateurs et les programmer pour être envoyé lorsque votre logiciel enregistre qu’un donateur a fait un don.

2- Gérer tout le processus des dons en ligne et hors ligne

Un logiciel de gestion d’association ou CRM peut faire une différence énorme pour votre association en ce qui concerne la gestion des dons.

1. Offrez la possibilité de faire un don en ligne

De nombreuses associations utilisent un site extérieur gratuit pour accepter des dons en ligne. Encore une fois, la non communication avec votre base de données peut générer de gros problèmes: vos dons ne seront pas enregistrés dans votre base de donateurs ou votre systeme de comptabilite. La gestion des reçus de dons sera donc manuelle plutôt que automatisée. De plus ces formulaires de dons ne pourront pas être intégrés sur votre site Web et vos donateurs devront quitter votre site pour faire un don. Un logiciel intégré à votre CRM devra vous permettre de créer des formulaires de dons personnalisables et sans publicité tierce (un événement sur Eventbright portera de la publicité Eventbright !). Ces formulaires pourront être facilement intégrés sur votre site Web pour une expérience de don numérique plus facile pour vos donateurs.

2. Facilitez les méthodes de paiement

Plus c’est facile pour un donateur de donner, plus ils donnera. Un logiciel vous permet d’offrir toutes formes de paiement depuis la carte bleue, jusqu’au paiement en espèces.

3. Offrez la possibilité de faire des dons récurrents

Un système de gestion vous permettra également d’accepter des dons mensuels ou dit dons récurrents. Les dons récurrents sont en général d’un faible montant, mais sont répétitifs et créer un fidélisation des donateurs sur le long terme.

4. Automatiser la délivrance de reçus

Avec un logiciel, vous pouvez également améliorer le processus de don pour vos donateurs en leur envoyant un reçus pour dons de façon automatisée.

5. Gérer les contreparties

Il est courant d’offrir une contrepartie pour des dons d’un montant significatif. Ces contreparties doivent rester de faible valeur ou juste être honorifiques. Un logiciel de gestion doit vous permettre de gérer les contreparties de dons.

3- Planifier vos événements et émettre des billets

En tant qu’association, vous savez que l’organisation d’événements pour collecter des dons est vital. Mais gérer des événements sur une plateforme séparée de votre système de gestion de vos donateurs peut rendre l’exécution de ces événements beaucoup plus compliquée. Un logiciel de gestion facilite la gestion des événements:

1. Recueillir les inscriptions en ligne.

En offrant l’inscription en ligne par le biais de vos formulaires intégrés à votre site web, vos donateurs peuvent s’inscrire à votre événement en quelques secondes. Ces inscriptions alimentent votre fiche donateur pour vous donner une vision complète de ce dernier.

2. Enregistrer de nouveaux donateurs

Si vous utilisez une plateforme tiers, tout nouveau donateur devra être intégré manuellement dans votre base de données, après avoir vérifié que cette personne n’est pas déjà un de vos contacts.

3. Permettez l’émission de billets en ligne

Avec un logiciel de gestion ou CRM, vous pouvez permettre à vos participants d’imprimer leurs billets en ligne, billets qui pourront être scannés à l’entrée de votre événement. Vous pourrez facilement savoir qui est venu et qui n’est pas venu.

4- Organiser et gérer vos campagnes d’appel à dons

Le logiciel de gestion des donateurs vous aide à mieux les connaître. Si votre logiciel est une plateforme et inclut un système de campagne et de mass mailer, vous pourrez créer une page d’appel, segmenter vos donateurs en différentes listes (selon leurs intérêts par exemple), puis envoyer des e-mails d’appel à dons ciblés à chaque groupe. Vos pages d’appel à dons peuvent être de type crowdfunding avec l’établissement d’un objectif de levée, de dates de clôture de collecte, et de comptes rendus sur les montants déjà collectés.

5- Gérez vos demandes de financement institutionnelles

Certains CRM ou logiciel de gestion vous permettront de créer des tableaux de bord, des rapport ou même des projets structurés vous permettant de gérer vos demandes de financement auprès d’institutions telles qu’une administration ou une fondations. Sans un tel système, il vous serait très difficile d’avoir une image financière de votre association et faire des projections sur l’utilisation de fonds.

Dans d’autres articles nous examinerons comment un logiciel de gestion d’association ou CRM peut vous aider à gérer vos événements et votre billetterie, votre comptabilité, votre site web, vos adhésions et votre conformité au règlement général sur la protections des données (RGDP ou GDPR).

***

Sur le même sujet voir:

Choisir le bon CRM pour une petite association

9 conseils pour choisir un CRM ou logiciel de gestion pour votre association

Pourquoi utiliser un CRM ou logiciel de gestion d’association vous aidera à être en conformité avec le RGPD ou GDPR

Comment optimiser vos appels à dons et dons en ligne avec un logiciel de gestion d’association ou CRM

Pourquoi un logiciel de gestion ou CRM gratuit ne signifie pas zéro coût pour votre association

Gérer ses membres et adhérents avec un logiciel de gestion association ou CRM

Pourquoi votre association a t-elle besoin d’un CRM ou d’un logiciel de gestion?

Comment augmenter les revenus de votre association et fidéliser vos donateurs avec un programme de dons mensuels

Les programmes de dons mensuels sont devenus très populaires de part leur potentiel de fidélisation des donateurs pour les associations d’une part, et d’autre part parce qu’ils sont faciles et commodes à mettre en place.

Qu’est-ce que le don récurrent?

Le don mensuel est la possibilité de donner automatiquement à une association sur une base récurrente. C’est le terme générique pour tout don effectué automatiquement à intervalles réguliers. Cet intervalle être mensuelle, annuelle, trimestrielle, ou un autre intervalle prédéfini. La plupart des donateurs semblent préférer l’option mensuelle. Dans la plupart des cas, ce don mensuel est établi à partir d’une carte de crédit, bien que des dons récurrents puissent être mis en place directement à partir du compte en banque du donateur en fournissant l’IBAN et BIC.

Les avantages des dons récurrents

1- Les dons récurrents sont une source de revenus régulière et prévisible

En générale, les associations ont observé que la rétention, et donc la fidélisation, des donateurs est plus élevée parmi les donateurs récurrents. Certes les montants sont faibles chaque mois, mais très peu de donateurs annulent leurs retrait automatique dans l’année de la mise en place.

2- Pas de date de fin

D’autres dons étalés dans le temps, comme une promesse de don par exemple, se terminent après une période prédéfinie. Les dons récurrents peuvent cependant durer indéfiniment (attention cependant aux cartes de crédit qui expirent). L’idée est simple, l’inertie des donateurs à annuler un mandat de retrait automatique fonctionne joue en faveur de votre association.

3- Petits montants mensuels = large montant annuel

Les montants mensuels prélevés sont en général de faible valeur, cependant, sachant que la plupart des donateurs restent au moins un an, sur l’année, le montant du don devient important.

Photo: Unicef.fr

4- Trouver des donateurs mensuels est peu coûteux et abordable

Le don mensuel n’est autre qu’une forme de don en ligne. Un CRM vous permettant de créer des formulaires en ligne et de les poster sur votre site internet et vos campagnes d’appels à dons devrait suffir. Votre logiciel de gestion doit être en mesure d’intégrer les informations relatives aux dons récurrents directement dans votre CRM.

Inconvénients d’un programme de dons récurrents

1- Informer continuellement

Si vous voulez que votre programmes de dons mensuels soit un succès, vous devrez faire un effort de communication régulier. Informer vos donateurs de l’avancement de vos projet, ils doivent être continuellement en contact avec votre association.

2- Maintien d’une base de données

Un retrait mensuel nécessite un bon CRM. Un système de mise a jour des informations de vos donateurs pour les garder au courant.

3- Gérer les cartes de crédit

Les cartes de crédit expirées peuvent être l’un des aspects les plus difficiles des dons récurrents, puisque vous devez contacter le donateur (par email d’abord puis avec un appel téléphonique de suivi si nécessaire) pour leur rappeler de mettre à jour leurs informations dans votre système. Cette mise à jour devrait être relativement simple, mais elle donne l’occasion à un donateur de ne pas répondre et donc d’abandonner votre programme. Bien que les abandons ne soient pas nombreux, ils sont difficiles à récupérer.

Voir également:

Une stratégie simple pour les associations: Choyez vos donateurs et ils donneront plus et plus souvent.

Comment récolter plus de dons sur le site internet de votre association ?

4 conseils pour réussir une campagne d’appel aux dons de votre association

Comment adapter vos formulaires de dons en ligne et de contact pour les rendre conformes au RGPD

Comment adapter vos formulaires de dons en ligne et de contact pour les rendre conformes au RGPD

Le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) ou GDPR est entré en vigueur le 25 mai 2016 et sera applicable à partir du 25 mai 2018. Ce nouveau règlement européen s’appliquera à toute association qui collecte, traite et stocke des données personnelles dont l’utilisation peut directement ou indirectement identifier une personne. Votre association devra potentiellement modifier ses formulaires pour être en conformité avec le RGPD.

Pour recevoir notre guide pratique gratuit « Les associations et le Règlement Général sur la Protection des Données (RGDP ou GDPR) », cliquez ici.

Screen Shot 2018-02-06 at 10.05.20.png

Le consentement au coeur du règlement

Le consentement est dorénavant l’élément-clé de la conformité des traitements mis en œuvre puisqu’il s’agit du meilleur moyen pour que les personnes puissent contrôler les activités de traitement portant sur leurs données. Votre association devra donc collecter les consentements des membres et donateurs avant toute démarche marketing (un appel aux dons sera considéré comme tel!).

Pourquoi dois-je changer mes formulaires de dons en ligne ou de contact ?

Simplement parce que par le biais de ces formulaires, vous collectez des données personnelles. Vous pouvez demander le nom, l’adresse email et d’autres informations. En tout état de cause, ces données permettent d’identifier une personnes physiques et donc sont des données personnelles soumises au RGPD.

Quelles informations dois-je inclure dans mes formulaires?

Vous devrez consulter ici l’article 13 du RGPD. Les informations à inclure sont:

1- Vos coordonnées

Le nom de votre association et du responsable (du délégué à la protection des données si vous en avez un)

2- Votre objectif

  • Les finalités du traitement auquel sont destinées les données à caractère personnel
  • La base juridique du traitement.
  • Si vous invoquez un intérêt légitime: décrivez le en détails.
  • L’existence ou non d’une prise de décision automatisée, y compris un profilage

3- Les destinataires de ces données

  • Avec qui vous partagez ces données.
  • Si vous avez l’intention d’effectuer un transfert de données à caractère personnel vers un pays tiers ou à une organisation internationale.

4- La durée de conservation des données

  • La durée de conservation des données à caractère personnel
  • lorsque ce n’est pas possible, les critères utilisés pour déterminer cette durée.

5- Les droits des personnes

  • Le droit des particuliers de demander l’accès aux données à caractère personnel
  • Le droit à la rectification
  • Le droit à l’effacement des données
  • Le droit de demander une limitation du traitement
  • Le droit de s’opposer au traitement
  • Le droit à la portabilité des données
  • Le droit de retirer son consentement à tout moment
  • Le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle
  • Le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle

Quelques exemples de texte

Pour créer vos mentions légales à apparaître en bas de tout formulaires de collecte de données, vous pouvez utiliser un petit outil très utile de la CNIL. Notez que cet outil ne fait pas encore référence au règlement Européen.

Pour faire mention des nouvelles règles, vous pouvez écrire un texte comme celui-ci:

Ne pas pré-cocher la case

Rappelez vous que le consentement doit être activement donné. Ne pré-cochez plus vos cases.

Quand fournir ces informations ?

Au moment où les données en question sont obtenues, donc sur votre formulaire de dons ou d’inscription en ligne. Sur votre site web et tout autre document de collecte de données.

***

Pour plus d’information sur le règlement européen sur la protection des données et les associations, voir :

Guide pratique gratuit « Les associations et le Règlement Général sur la Protection des Données (RGDP ou GDPR) », cliquez ici.

La CNIL clarifie quel impact aura le RGPD sur le monde associatif

Comment améliorer la qualité des données de votre association avant l’entrée en vigueur du règlement européen sur la protection des données (GDPR ou RGPD)

Mon association est-elle soumise à la nouvelle Réglementation Générale sur la Protection des Données ?

Comment préparer votre association à la nouvelle Réglementation Générale sur la Protection des Données ?

Règlement européen sur la protection des données et association: faut-il désigner un délégué à la protection des données (DPO) ?

Association et RGPD (GDPR) : doit-on tenir un registre des traitements ?

Le site web de votre association est-il conforme à la Réglementation Générale sur la Protection des Données (RGPD ou GDPR) ?

Mon association peut-elle faire du profilage de donateur sous le règlement européen sur la protection des données (RGPD ou GDPR) ?

Règlement européen sur la protection des données RGPD ou GDPR: Informer les donateurs et membres de votre association, de votre politique de confidentialité

Le règlement européen sur la protection des données: que doit faire mon association en cas de violation de ses données ?

Mon association peut-elle faire du profilage de donateur sous le règlement européen sur la protection des données (RGPD ou GDPR) ?

Il est très courant pour les associations de faire des recherches sur des personnes qui, par exemple, ont déjà fait un don. L’idée étant, qu’une fois ces donateurs sélectionnés et classifiés, il est possible de créer des campagnes d’appel à dons plus ciblées et donc plus efficaces. Ce profilage est-il autorisé sous le Règlement Européen sur la Protection des Données (RGPD ou GDPR)?

Pour recevoir notre guide pratique gratuit « Les associations et le Règlement Général sur la Protection des Données (RGDP ou GDPR) », cliquez ici.

Qu’est-ce que le profiling ou le profilage ?

Le RGDP ou GDPR définit à l’article 4 (4) le profilage comme « toute forme de traitement automatisé de données à caractère personnel consistant à utiliser ces données à caractère personnel pour évaluer certains aspects personnels relatifs à une personne physique, notamment pour analyser ou prédire des éléments concernant le rendement au travail, la situation économique, la santé, les préférences personnelles, les intérêts, la fiabilité, le comportement, la localisation ou les déplacements de cette personne physique».

Le profilage, ou profiling en anglais, est très courant surtout dans les pays anglo-saxon. Il est généralement utilisé par des sociétés qui analyse le “profil de consommation” de chaque client ou prospect, avant de décider d’une stratégie de marketing. Grâce à ce profilage, la société est à même d’adapter sa communication et donc de bâtir la meilleure offre commerciale.

Le problème du profilage et de la recherche dans le fundraising

Le profilage a rapidement été adopté par les associations, cherchant à établir une image plus complète de leur donateur, elles aussi, pour rendre leur communication et donc leurs appels à dons plus efficace.

Le profilage est-il autorisé par le RGDP ou GDPR ?

Il est important de souligner que le RGPD n’impose pas d’interdiction généralisée sur le profilage et la prise de décision automatisée. Le RGPD indique ainsi qu’un traitement de ce type doit être assorti de garanties appropriées, qui devraient comprendre une information spécifique de la personne concernée (donc il faut informer les donateurs de ce profilage) ainsi que le droit d’obtenir une intervention humaine (article 22), d’exprimer son point de vue, d’obtenir une explication quant à la décision prise à l’issue de ce type d’évaluation et de contester la décision.

Mon association est-elle concernée ?

Potentiellement oui. Cela dépend des pratiques de fundraising de votre association. Pour une clarification des pratiques autorisées, il est intéressant de regarder la situation au Royaume Unis ou l’association British Heart Foundation s’est vue infliger une amende de 18 000 GBP pour avoir enfreint la loi sur la protection des données. L’association avait ciblé de nouveaux donneurs pour ses campagnes d’appel à dons en rassemblant des renseignements personnels obtenus de sources publiques et en échangeant des renseignements personnels avec d’autres associations afin de créer une base de données de donateurs. Le régulateur anglais a déclaré que les donateurs n’étaient pas informés de ces pratiques et étaient donc incapables de donner leur consentement (ou d’objecter).

Le régulateur anglais, appelé l’ Office of the Information Commissioner(OIC), affirme dans son blog qu’il reconnaît que le profilage peut être «un outil puissant pour les organismes caritatifs et peut bénéficier aux individus, à l’économie et à la société en général». Cependant, l’OIC souligne le fait que le profilage peut aussi parfois avoir « des effets significatifs et préjudiciables sur les personnes”.

Quelles sont les pratiques au Royaume Unis ?

L’OIC a récemment publié un document sur le profilage (ico-feedback-request-profiling-and-automated-decision-making) qui peut être intéressant pour les associations (nous n’avons pas trouvé un tel document pour la CNIL, mais l’avis d’un autre régulateur soumis au RGPD peut être utile). Le point essentiel pour les associations et les fundraisers est d’examiner quelle sera leur base juridique pour le traitement dans le contexte du profilage, et documenter cela conformément aux exigences du RGPD.

En tant que fundraiser, vous pouvez vous baser sur le consentement comme fondement juridique du profilage de vos donateur. Rappelez vous que ce consentement doit être donné librement, spécifique, informé et sans ambiguïté. Donc vos mentions legales et votre politique de confidentialité doit être claire sur le profilage.

D’autres bases légales que votre association peut utiliser pour le profilage incluent le traitement étant:

  • nécessaire à l’exécution d’un contrat; ou
  • nécessaire aux fins des intérêts légitimes poursuivis par votre association.

Cependant, vous devrez être en mesure de démontrer que le profilage est nécessaire pour atteindre cet objectif, plutôt que simplement utile. Il sera bien plus difficile de prouver que le profilage est nécessaire (car en réalité il est plutôt utile pour vous), et il est probablement sage de se baser sur le consentement des donateurs et donc de leur information.

Il est intéressant de noter que l’”institute of fundraising”, a publiée sur son site Web une réponse à cette étude (iof-gdpr-essentials-report-final-v1), et indique que la grande majorité des associations utilisent des données publiques pour effectuer le profilage afin d’identifier de nouveaux donateurs potentiels et pour s’assurer que leurs communications avec les donateurs existants sont adaptées. Selon l’IoF cela implique une intervention humaine, plutôt que des ‘processus automatisés », du GDPR, et donc devrait bénéficier d’un traitement différent.

Que doit faire mon association ?

Vos mentions légales sur la confidentialité des données doit contenir des références claires sur les points suivants:

• Partage de données avec une autre organisation (que les données soient vendues ou échangées gratuitement)

• Recherche, indépendamment du fait que les données proviennent du domaine public ou d’une source accessible au public. Par recherche, on entend essayer de trouver des informations sur la situation financière d’une personne, ses biens, ses dons antérieurs ou sa propension à donner.

• Tout autre profilage, recherche ou sélection, qui peut inclure l’âge, les intérêts, la santé, ou des évaluations éthiques ou similaires.

• Acquérir des données de tiers – cela inclut les détails des donateurs potentiels, l’acquisition de données pour étayer les dossiers de donneurs existants ou potentiels

***

Pour plus d’information sur le règlement européen sur la protection des données et les associations, voir :

Guide pratique gratuit « Les associations et le Règlement Général sur la Protection des Données (RGDP ou GDPR) », cliquez ici.

Mon association est-elle soumise à la nouvelle Réglementation Générale sur la Protection des Données ?

Comment préparer votre association à la nouvelle Réglementation Générale sur la Protection des Données ?

Règlement européen sur la protection des données et association: faut-il désigner un délégué à la protection des données (DPO) ?

Association et RGPD (GDPR) : doit-on tenir un registre des traitements ?

Le site web de votre association est-il conforme à la Réglementation Générale sur la Protection des Données (RGPD ou GDPR) ?

Comment améliorer la qualité des données de votre association avant l’entrée en vigueur du règlement européen sur la protection des données (GDPR ou RGPD)

Le règlement européen sur la protection des données: que doit faire mon association en cas de violation de ses données ?

Comment adapter vos formulaires de dons en ligne et de contact pour les rendre conformes au RGPD

Votre association peut-elle délivrer un reçu de don ?

Toutes les associations peuvent recevoir des dons, mais toutes ne peuvent pas délivrer des reçus de dons ouvrant droit à réduction d’impôt pour le donateur. Dans quelles conditions une association peut-elle délivrer des reçus fiscaux ?

Quelles associations peuvent délivrer des reçus fiscaux ?

Pour pouvoir delivrer valablement un recu fiscal, il faut que votre association figure dans l’énumération des articles 200 et 238 bis du Code général des impôts, et notamment qu’elle ait l’un des caractères visés :

– philanthropique

– éducatif

– scientifique

– social

– humanitaire

– sportif

– familial

– culturel

– concourant à la mise en valeur du patrimoine artistique, à la défense de l’environnement naturel ou à la diffusion de la culture, de la langue et des connaissances scientifiques françaises

Il faut aussi qu’elle soit d’intérêt général (à ne pas confondre l’intérêt général et l’utilité publique). Cette condition implique que l’activité de l’association ne soit pas lucrative et que sa gestion soit désintéressée (donc une direction assurée à titre bénévole, ce qui n’empêche pas d’avoir recours à de la main d’œuvre salariée). Dernière condition, l’association ne doit pas fonctionner au profit d’un cercle restreint de personnes. Notez que votre association doit avoir son siège et exercer ses activités en France (sauf pour les associations humanitaires). En cas de doute, votre associaiton peut demander préalablement at tout emission de recus fiscaux, un avis positif de l’administration fiscale dans le cadre de la procédure de rescrit.

Quel versements ou dons sont éligibles ?

Point important, le versement, qu’il s’agisse d’un don ou d’une cotisation, doit être effectué à titre gratuit, sans contrepartie directe ou indirecte au profit de son auteur. Si vous désirez offrir des contreparties pour motiver vos donateurs, il existe des limites en ce qui concerne la valeur de cette contreparties. Pour plus d’information, lisez nos article sur les Idées de contreparties pour vos dons et la Contrepartie de don et réduction fiscale.

 

Rappelez vous qu’en cas de fraude, la loi prévoit une amende de 25% des montants ayant donné lieu à une réduction fiscale, dont le paiement relève de la responsabilité solidaire des dirigeants.

Le modèle de reçu fiscal

Une fois que vous avez clairement établi que votre association est éligible à émettre des reçus fiscaux, celui-ci doit contenir toutes les mentions du modèle type Cerfa n° 11580*03. Remplir ce formulaire est assez facile, mais nous apportons quelques éclaircissements:

Objet de votre association: reporter ici l’objet tel qu’il est écrit dans vos statuts.

Type d’association: en général, la plupart des associations loi 1901 sont concernées par la quatrième case : œuvre ou organisme d’intérêt général.

Somme du don: s’il vous avez reçu plusieurs versements, vous pouvez emmettre un reçu global si tous les dons déclarés ont bien été faits sur la même année civile.

Selon quel article la déduction fiscale est-elle possible: cochez l’article 200 du Code général des impôts (CGI) pour un particulier (sauf si soumis à l’impôt sur la fortune. Dasn ce cas, cochez l’article 885-0 V bis A) et l’article 238 bis du CGI pour les sociétés.

Attention l’ abandon de revenus ou de produits ou des frais engagés par les bénévoles dont ils ne demandent pas le remboursement sont une forme de don et considéré comme tels par l’administration fiscale. Dans ce cas, cochez la case « Autres » dans la partie « Nature du don ».

Nouveau contrôle sur place des reçus fiscaux de dons de votre association

Depuis le 1 janvier 2018 les agents du fisc peuvent donc accéder à vos locaux pour contrôler la délivrance que vous avez faites de reçus pour les dons qui vous ont été fait depuis le 1er janvier 2017. Ces agents vérifieront ainsi les montants portés sur les reçus et les montants des dons effectivement perçus (ceux-ci devront être similaires).

Voir aussi: La gestion des reçus fiscaux de votre association est une corvée administrative: voici comment vous faciliter la tâche

4 conseils pour réussir une campagne d’appel aux dons de votre association

En dépit du contexte économique, les Français continuent de donner, et le financement de type crowdfunding est en hausse. Les donateurs ont besoin de motivation pour participer à une cause, en particulier à une cause de long terme. Alors comment inspirer vos donateurs et comment réussir votre prochaine campagne d’appel aux dons. Voici 4 conseils pour réussir votre prochaine campagne :

  1. Soignez votre page d’appel aux dons
  2. Demandez des actions qui ne sortent pas des habitudes de vos donateurs 
  3. Illustrez vos histoires avec de vrais personnes 
  4. Ne culpabilisez pas vos donateurs

***

  1. Soignez votre page d’appel aux dons : La vitrine principale de votre campagne est votre page d’appel aux dons : cette page va être le seul outil de « vente » ou de « marketing » de votre campagne donc il est essentiel de la créer avec soin. L’inspiration de vos donateurs viendra de l’histoire et des images que vous rattachez aux valeurs et aux ambitions de votre projet. Elle viendra aussi de la mise en oeuvre de votre projet. Rédiger des textes de qualité choisir un nom et des photos adaptés à votre campagne. L’idée est de mettre en avant l’importance de ce projet pour votre association et de le présenter de façon riche et détaillée.
  2. Demandez des actions qui ne sortent pas des habitudes de vos donateurs : Les comportements sont difficiles à changer. Restez dans les habitudes de vos donateurs. Par exemple proposez une campagne auprès des restaurants: un client qui commende une carafe d’eau gratuite, peut par exemple, payer cette eau 1 euro qui sera ensuite redistribué à votre cause. En vous appuyant sur une action habituelle, vous maximisez vos chances de succès.
  3. Illustrez vos histoires avec de vrais personnes : Votre campagne implique de vrais personnes, votre communication doit les mettre en avant pour créer cette connexion émotionnelle nécessaire au succès. Mettez des images, des citations, des vidéos qui montrent les personnes concernées par votre campagne (bénévoles, membres, bénéficiaires). Evitez les photos de groupe, montrez des individus.
  4. Ne culpabilisez pas vos donateurs: Ne dites pas comment le monde devrait fonctionner, ne donnez pas de leçon. Informez vos donateurs de manière à ce qu’ils puissent s’identifier aux personnes que vous aidez. Par exemple si vous faites une campagne anti-tabac, ne montrez pas un adulte qui dit à un enfant de ne pas fumer.  Plutôt montrez les consequences désastreuses du tabac sur la santé des enfants. De la même manière, ne dévalorisez pas vos bénéficiaires. Expliquez précisément comment les uns peuvent aider les autres.

Pour plus d’information, voir les articles ci dessous:

Exemple de page d’appel aux dons

8 conseils de fundraising pour les petites associations

Comment gérer le déroulement de ses projets associatifs

Comment trouver de nouveaux donateurs pour mon association ?

Quelles stratégies et campagnes d’emailing pour votre association

***

Si vous êtes une association de la Loi 1901, vous pouvez bénéficier d’une consultation gratuite sur votre stratégie web, de fundraising et sur l’utilisation du numérique. N’hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos besoins.

8 conseils de fundraising pour les petites associations

Vous êtes une petite association et vous êtes à la recherche de nouvelles sources  de financement? Vos moyens sont limités? Voici 8 d’idées de fundraising qui peuvent vous aider dans la promotion de votre cause tout au long de l’année.

Lire la suite 8 conseils de fundraising pour les petites associations