Archives du mot-clé CRM association

Mon association doit-elle faire une analyse d’impact relative à la protection des données pour le RGPD?

L’article 35 du nouveau règlement sur la protection des données qui entrera en vigueur en mai 2018 (RGPD) dispose que lorsqu’un traitement est susceptible d’engendrer un risque élevé pour les droits et libertés des personnes physiques, le responsable du traitement doit effectuer une analyse de l’impact sur la protection des données à caractère personnel. Votre association est-elle concernée et que doit-on savoir de cette analyse?

Qu’est-ce qu’une analyse d’impact relative à la protection des données ?

L’analyse d’impact permettra à votre association (si elle est concernée, voir ci-dessous) de démontrer que vous êtes en conformité avec le RGPD. Celle ci consiste en une étude d’un traitement que vous faites de données. Dans cette étude, vous devrez analyser tous les aspects du RGPD, tels que les caractéristiques du traitement, sa nécessité, sa proportionnalité vis à vis de la finalité envisagée et ses risques (qui a accès aux données? qui peut modifier les données? etc…. ). L’étude devra également couvrir les droits accordés par le RGPD, tels que droits des personnes et durée de conservation. Cette étude devra donc vous permettre d’évaluer tous les risques pour les droits et libertés des personnes et ainsi déterminer quelles mesures doivent être adoptées pour y faire face.

Une analyse contient donc les informations suivantes:

  • une description des opérations de traitement envisagées et les finalités
  • une évaluation de la nécessité et de la proportionnalité
  • une évaluation des risques sur les droits et libertés des personnes concernées et ;
  • les mesures envisagées pour faire face aux risques.

Quand est-ce qu’une association doit mener une analyse d’impact ?

Tous les traitements ne nécessitent cependant pas la mise en œuvre d’une analyse d’impact. En effet, selon l’article 35, une analyse d’impact doit être mené (uniquement) quand le traitement est susceptible d’engendrer un risque élevé pour les droits et libertés des personnes concernées. L’analyse d’impact est, en particulier, requise dans les cas suivants:

a) l’évaluation systématique et approfondie d’aspects personnels concernant des personnes physiques, qui est fondée sur un traitement automatisé, y compris le profilage, et sur la base de laquelle sont prises des décisions produisant des effets juridiques à l’égard d’une personne physique ou l’affectant de manière significative de façon similaire

b) le traitement à grande échelle de catégories particulières de données visées à l’article 9, paragraphe 1, ou de données à caractère personnel relatives à des condamnations pénales et à des infractions visées à l’article 10; ou

c) la surveillance systématique à grande échelle d’une zone accessible au public.

Si le traitement mené par votre association ne présente pas de risque élevé pour les droits et libertés des personnes concernées aucune analyse n’est obligatoire. De même si vous avez déjà effectué une analyse pour un traitement similaire, une nouvelle analyse n’est pas requise.

Quelle est la définition d’un risque sur la vie privée ?

Malheureusement il n’y a pas de définition dans l’article 35, donc en se référant à ce que dit la CNIL, un “risque sur la vie privée” consiste en:

  • un événement redouté (accès non autorisé, modification non désirée ou disparition de données), et ses impacts potentiels sur les droits et libertés des personnes
  • toutes les menaces qui permettraient qu’il survienne.

Il est estimé en termes de gravité (vis à vis des personnes concernées) et de vraisemblance.

À quel moment faut-il mener une analyse d‘impact ?

Une analyse de l’impact des opérations de traitement envisagées doit être menée avant la mise en œuvre du traitement. Si votre association a déjà mis en oeuvre des traitements avant l’entrée en vigueur du RGPD, une étude d’impact ne sera pas exigée si ces traitements ont fait l’objet d’une formalité préalable auprès de la CNIL. Attention cette dispense d’obligation de réaliser une analyse sera limitée à une période de 3 ans .

Qui doit faire cette analyse d’impact ?

Le responsable de traitement est tenu par l’obligation de s’assurer de la conformité de son traitement au RGPD. S’il a désigné un délégué à la protection des données, il lui demande conseil et le charge de vérifier l’exécution du DPIA.

Quel est le montant des sanctions prévues par le règlement en cas de manquements aux dispositions relatives aux analyses d’impact ?

Le montant des amendes peut s’élever jusqu’à 10 000 000 EUR ou, dans le cas d’une entreprise, jusqu’à 2 % du chiffre d’affaires annuel mondial total de l’exercice précédent, le montant le plus élevé étant retenu (art. 83(4)(a)).

Adoptez un CRM pour être en conformité avec le règlement

D’ici à mai 2018, le associations devront adopter un certain nombre de mesures, telles que (potentiellement) la nomination d’un délégué à la protection des données (Data Protection Officer ou DPO) ou la mise en place d’une étude d’impact avant la mise en œuvre de certains traitements, sous peine de sanctions, etc…pour plus de détails, voir notre article Comment préparer votre association à la nouvelle Réglementation Générale sur la Protection des Données ?

Le simple fait de s’équiper d’un logiciel CRM simple ne sera pas suffisant pour les associations. Il faudra s’équiper d’un logiciel dont l’infrastructure est suffisamment solide, établie et capable de se conformer au RGPD. Les amendes sont bien trop lourdes pour les ignorer. Il existe cependant un grand nombre de solutions gratuites pour le associations… Pour les associations souhaitant utiliser un de ces logiciels gratuits, se pose alors une question légitime : lequel d’entre eux choisir, et selon quels critères ? Pourquoi ne pas prendre un logiciel gratuit plutôt qu’un logiciel payant (certes leader mondial, tels que Salesforce ou Blackbaud) ?

Notre équipe a plus de 10 ans d’expérience d’intégration de CRM leaders tels que Salesforce. Certes ces offrent sont payantes, mais si on constate que plus de 12 000 associations utilisent ce produits, il y a une bonne raison à cela. Les offres gratuites n’offrent pas forcément la même sécurité, elles peuvent potentiellement disparaître et ne prennent pas le RGPD autant au sérieux (voir Salesforce et Blackbaud sur le sujet). Chez VerticalSoft, nous avons développé une solution en français, basée sur Salesforce, et donc vous offrant la sécurité de l’infrastructure Salesforce, grâce à notre accord avec Salesforce.org, la fondation de Salesforce. Pour plus d’information, sur nos fonctionnalités, voir notre site web ou contactez nous.

***

Pour plus d’information sur le règlement européen sur la protection des données et les associations, voir :

Guide pratique gratuit « Les associations et le Règlement Général sur la Protection des Données (RGDP ou GDPR) », cliquez ici.

Comment transformer un nouveau donateur en un donateur régulier pour votre association?

Aux Etats Unis, une étude de l’association des professionnels du fundraising s’attaque à l’analyse de la rétention des donateurs. Cette étude révèle notamment que pour les donateurs existants, le taux rétention est de 46%, c’est à dire que 6 donateurs sur 10 re-donnent dans la même année. Par contre sur 10 nouveaux donateurs qu’une association peut gagner sur une année, ladite association en perd 8! Seulement 2 vont continuer a donner. Cela représente un taux de rétention de seulement 23%.

Pourquoi les associations n’arrivent pas à engager l’intérêt des nouveaux donateurs?

Malheureusement il n’est pas difficile de comprendre pourquoi. Les associations n’accordent pas assez d’importance aux premiers donateurs, surtout à ceux qui donnent des petits montants. Plutôt que de passer du temps à fidéliser et retenir ces nouveaux (petits) donateurs, la plupart des associations se focalisent à trouver encore plus de nouveaux donateurs. Certes, acquérir plus de donateurs semble intuitivement être la bonne solution, mais plus de donateurs ne signifie pas toujours stabilité des ressources financières. Une stratégie de fidélisation est beaucoup plus importante parce qu’un donateur qui donne une seconde fois est probablement un donateur qui deviendra régulier. Voici cinq conseils que vous pouvez facilement appliquer pour que les nouveaux donateurs de votre association deviennent des donateurs fidèles et réguliers.

Que faire pour fidéliser ses nouveaux donateurs?

1- Appelez de nouveaux donateurs pour dire merci

Nous avons nous même été surpris lorsque nous avons été appelés par Médecins Sans Frontières après avoir fait un premier don. Les associations appellent très rarement les donateurs, en particulier les nouveaux, malgré le fait qu’un tel appel va nécessairement impressionner tout nouveau donateur. Le reconnaissance humaine est clé. Si votre association a les ressources pour le faire, formez un groupe de volontaires qui seront chargés d’appeler les nouveaux donateurs, pour les remercier et leur expliquer plus personnellement l’usage de leur don.

2- Envoyez un remerciement par email

A défaut d’appeler, la meilleur façon de fidéliser un donateur est de le remercier par email. N’envoyez pas seulement le reçu fiscal, mais un vrai message de remerciement personnalisé. Un outil de CRM vous permettra de gérer facilement ce genre de stratégie. Rappelez vous de les tenir constamment informé de votre projet et de l’utilisation des fonds. Un seul email de remerciement est un début mais ce n’est jamais suffisant! Encore une fois, le CRM, la segmentation de vos contacts et l’emailing vous permettra de mettre en place une telle stratégie de fidélisation.

Template d’email de remerciement sur VerticalSoft:

3- Inviter vos nouveaux donateurs à un événement qui n’est pas une collecte de fonds

L’idée est de créer un événement pour les remercier sans leur demander de soutien financier. Une des petites associations sportives avec qui nous travaillons organise par exemple la possibilité pour les nouveaux donateurs de venir assister à un événement sportif. C’est une opportunité incroyable de partager leur mission avec ces nouveaux donateurs, de les montrer comment leur argent est utilisé et de les fidéliser.

D’autres événements sans demande de dons peuvent être un événement de bienvenue dans un jardin public ou une invitation à une exposition spéciale. Si la plupart de vos nouveaux donateurs sont dans toute la France, essayez un événement en ligne. Facebook Live, par exemple, peut être utilisé pour un événement virtuel.

Exemple de page événement sur VerticalSoft:

4- Inviter vos nouveaux donateurs à faire du bénévolat

Bien évidemment vos bénévoles sont vos plus grands fans. la même étude de l’association des professionnels du fundraising a révélé que 43% des donateurs ont fait du bénévolat d’abord, puis ont fait un don. Plus important est le fait que presque tous les bénévoles donnent, et beaucoup le font à plusieurs reprises avec des montants plus élevés. Donc la meilleure façon de fidéliser vos premiers donateurs est de les transformer en bénévole, pour qu’ils deviennent naturellement donateurs réguliers. Allez-y à petits pas, avec une opportunité de bénévolat d’une journée, ou suggérez que le nouveau donateur invite des amis à se joindre à lui en faisant du bénévolat. Les jeunes aiment particulièrement faire du bénévolat en groupe, donc invitez les à inviter leurs amis!

5- Transformez un donateur ponctuel en un donateur mensuel

Tous vos formulaires de dons doivent être conçus pour donner cette option de dons récurrents. Cette offre doit se faire au moment même où ils donnent. Vos donateurs doivent avoir le plus d’options possible au moment de donner, des montants fixes ou pré-déterminés et une explications de ce que ces montants représentent. S’ils n’ont pas opté pour le montant récurrent, essayez d’envoyer une invitation par e-mail peu après pour rejoindre votre club de dons mensuels, et incluez la suggestion dans votre message de remerciement.

Les associations doivent impérativement donner plus d’importance aux premiers donateurs. Acquérir un nouveau donateur coûte très cher (publicite, evenement etc…). Améliorer le taux de rétention est beaucoup moins cher, et un simple logiciel de gestion d’association peut grandement vous y aider.

Sur le même sujet:

Comment attirer de nouveaux donateurs pour votre association?

Pourquoi les petites associations adoptent de plus en plus le logiciel de gestion ou CRM ?

Comment augmenter les revenus de votre association et fidéliser vos donateurs avec un programme de dons mensuels

Une stratégie simple pour les associations: Choyez vos donateurs et ils donneront plus et plus souvent.

 

Association et RGPD: comment gérer le consentement de vos adhérents?

Définition de l’adhésion et de la cotisation

Adhésion et cotisation désignent la même chose. Une association peut exiger de ses membres de verser une cotisation. Notament cette cotisation sera obligatoire si cela est précisé dans les statuts de l’association. Si le membre n’a pas payé sa cotisation, il ne pourra pas participer aux assemblées. Il y a cependant de nombreuses associations qui n’exigent pas le paiement d’une cotisation. Assurez vous de tenir un registre de vos adhérents. Ce registre n’a pas à être déclaré à la CNIL selon la dispense No 8. Pour plus de détails sur vos obligations envers la CNIL, lisez : Les associations et leurs obligations envers la CNIL.

Attention, même si vous n’avez pas à enregistrer un tel registre, vous devrez faire attention à plusieures choses pour être en conformité avec la réglementation en place et à venir, notamment le RGPD.

Pourquoi le consentement des adhérents est-il important?

En France, tout comme dans toute l’Europe, la protection des données personnelles est un droit fondamental. Le nouveau règlement Européen sur la protection des données qui entrera en vigueur en mai de cette année, confirme ce droit et renforce certains concepts. En pratique, vous n’avez pas le droit de récolter et traiter des données personnelles si vous n’avez pas de base légale pour le faire. La base légale qui concerne la plupart des association sera le consentement. Certes le consentement n’est pas toujours nécessaire, et d’autres bases légales peuvent etre utilisees pour justifier votre collecte et traitement, mais dans le cas d’une association, le consentement reflète le mieux la relation avec vos adhérents.

Comment doit être donné le consentement?

Sela la réglementation en place, le consentement doit être spécifique et informé et donné librement. Vos formulaire d’adhésion doivent donc permettre un consentement clair par une action claire (pas de case pré-cochée!). Ajouter des mentions légales à tous vos formulaires et des informations relatives aux droits des adhérents sur leur données personnelles. Voir l’article: Comment adapter vos formulaires de dons en ligne et de contact pour les rendre conformes au RGPD

Comment gérer la consentement?

Assurez vous d’un enregistrement dans votre système du consentement, de la date et de sa forme (consentement à quoi). Nous recommandons absolument l’investissement dans un bon logiciel de gestion pour gérer cela. Utilisez une technologie leader pour éviter les problèmes qui peuvent causer de lourdes peines aux associations. C’est la raison pour laquelle VerticalSoft a choisi Salesforce pour l’infrastructure de son logiciel.

Voir: Pourquoi utiliser un CRM ou logiciel de gestion d’association vous aidera à être en conformité avec le RGPD ou GDPR

Comment gérer la fin du consentement?

Encore une fois votre système doit pouvoir gérer le retrait du consentement à tout moment. Attention, selon la CNIL, les données personnelles ne peuvent être conservées au delà de la démission ou de la radiation du membre (sauf s’il fait la demande contraire).

***

Pour plus d’information sur le règlement européen sur la protection des données et les associations, voir :

Guide pratique gratuit « Les associations et le Règlement Général sur la Protection des Données (RGDP ou GDPR) », cliquez ici.

Comment améliorer la qualité des données de votre association avant l’entrée en vigueur du règlement européen sur la protection des données (GDPR ou RGPD)

Mon association est-elle soumise à la nouvelle Réglementation Générale sur la Protection des Données ?

Comment préparer votre association à la nouvelle Réglementation Générale sur la Protection des Données ?

Règlement européen sur la protection des données et association: faut-il désigner un délégué à la protection des données (DPO) ?

Association et RGPD (GDPR) : doit-on tenir un registre des traitements ?

Le site web de votre association est-il conforme à la Réglementation Générale sur la Protection des Données (RGPD ou GDPR) ?

Mon association peut-elle faire du profilage de donateur sous le règlement européen sur la protection des données (RGPD ou GDPR) ?

Règlement européen sur la protection des données RGPD ou GDPR: Informer les donateurs et membres de votre association, de votre politique de confidentialité

Le règlement européen sur la protection des données: que doit faire mon association en cas de violation de ses données ?

Comment gérer les membres d’une association en accordance avec le RGPD?

Le nouveau règlement général sur la protection des données (RGPD ou GDPR) entrera en vigueur le 25 mai 2018 dans tous les pays de l’Union Européenne et donc en France. Une association se compose essentiellement de membres et d’administrateurs. Plus spécifiquement pour les membres, comment une association peut-elle s’assurer que la gestion de ses membres et de leurs données personnelles est conforme au RGPD. Voici quelques conseils pour être en conformité.

Principe du RGPD: principe du consentement des membres

Le principe du RGPD est que les associations (de même titre que toute autre organisation), qui traitent des données personnelles d’un résident européen sont directement impactées par ce nouveau règlement et devront s’y conformer. Le plus grand changement sur la collecte et le traitement des données personnelles est basé autour du consentement. Donc en tant qu’association, vous devrez vous assurer que vos membres consentent aux traitement de leurs données personnelles. Que doit faire mon association pour gérer ses membres en accordance avec les principe du RGPD?

1- Assurez vous de recueillir le consentement de vos membres

Lorsque vous collectez des informations sur des membres via votre site Web et vos formulaires en ligne, vous devrez donner à la personne concernée une option claire pour savoir si elle consent ou non à ce que ses données soient traitées et à quelles fins. Si vous n’obtenez pas de consentement explicite, vous n’êtes pas autorisé à utiliser ces données. Par exemple, sur votre formulaire d’inscription de membres en ligne, vous aurez besoin d’une case à cocher (la case ne peut pas être pré-cochée) demandant si le membre souhaite recevoir des mises à jour. Sur les formulaires d’abonnement à la newsletter, vous devrez expliquer clairement ce que l’abonné recevra.

2- Ne collectez que les données nécessaires

Déterminer quelles sont les données personnelles que vous devez absolument collecter pour assurer la gestion de vos membres. La nouvelle réglementation impose de ne collecter sur informatique que les données qui sont strictement nécessaires à vos objectifs. Evitez de collecter des données peu nécessaires et plus sensibles telles que données de santé, données relatives aux origines raciales ou ethniques).

3- Rédiger vos mentions légales pour vous assurer qu’elles adhèrent à la nouvelle réglementation.

Celles-ci devront comporter un certain nombre d’information que vous pouvez retrouver dans les articles 12, 13 et 14 du règlement. Les plus importantes étant (cette liste n’est pas complète!) les suivantes:

  • l’identité et les coordonnées du responsable du traitement et, le cas échéant, du représentant du responsable du traitement;
  • les finalités du traitement;
  • si les données sont transférées vers un destinataire dans un pays tiers
  • la durée pendant laquelle les données à caractère personnel seront conservées
  • l’existence du droit de demander au responsable du traitement l’accès aux données à caractère personnel, la rectification ou l’effacement de celles-ci, ou une limitation du traitement relatif à la personne concernée, ainsi que du droit de s’opposer au traitement et du droit à la portabilité des données
  • le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle

4- Utiliser un logiciel de gestion d’association pour assurer votre conformité!

Attention, la non-conformité au RGPD n’est pas une option! Comment faciliter sa mise en conformité ? Adoptez un logiciel de gestion d’association dans lequel vous stockerez les données personnelles et l’enregistrement du consentement et des préférences de communication des personnes concernées. Une solution simple consiste à utiliser un système intégrant les données de votre site web dans votre base de données. Un CRM par exemple pourra vous aider. Si vous utilisez différents outils web (mass mailer, plateforme de crowdfunding, logiciel de gestion des membres) qui ne sont pas intégrés, vous ne pourrez jamais avoir une vue 360 des données collectées et des consentements de vos membres. Attention aux solutions gratuites! si vous devez économiser de l’argent ce n’est pas sur cela! La raison étant que les organismes qui ne respectent pas ces nouvelles obligations pourraient faire face à des pénalités et des amendes sévères.

***

Pour plus d’information sur le règlement européen sur la protection des données et les associations, voir :

Guide pratique gratuit « Les associations et le Règlement Général sur la Protection des Données (RGDP ou GDPR) », cliquez ici.

Comment améliorer la qualité des données de votre association avant l’entrée en vigueur du règlement européen sur la protection des données (GDPR ou RGPD)

Mon association est-elle soumise à la nouvelle Réglementation Générale sur la Protection des Données ?

Comment préparer votre association à la nouvelle Réglementation Générale sur la Protection des Données ?

Règlement européen sur la protection des données et association: faut-il désigner un délégué à la protection des données (DPO) ?

Association et RGPD (GDPR) : doit-on tenir un registre des traitements ?

Le site web de votre association est-il conforme à la Réglementation Générale sur la Protection des Données (RGPD ou GDPR) ?

Mon association peut-elle faire du profilage de donateur sous le règlement européen sur la protection des données (RGPD ou GDPR) ?

Règlement européen sur la protection des données RGPD ou GDPR: Informer les donateurs et membres de votre association, de votre politique de confidentialité

Le règlement européen sur la protection des données: que doit faire mon association en cas de violation de ses données ?

Pourquoi les petites associations adoptent de plus en plus le logiciel de gestion ou CRM ?

Selon Blackbaud, les organismes caritatifs ou plus généralement les associations de plus petite taille, choisissent de plus en plus d’adopter une logiciel cloud ou CRM pour améliorer leurs collectes de fonds, mieux gérer leur membres et respecter le RGPD. L’adoption est tellement rapide que Blackbaud a conçu une offre spéciale pour les petites organisations, appelée eTapestry. La solution propose des prix de $119 a $399 dependant du nombre de contacts.

Le cas des associations aux Royaume-Uni

Blackbaud souligne que le Royaume-Uni a vu le plus grand nombre de nouveaux adoptants, avec un grand nombre d’églises et de clubs sportifs. Non seulement ces acteurs ont besoins d’augmenter leurs dons en offrant le dons en ligne et des campagnes d’appel à dons, mais ils ont également besoin de gérer efficacement leur membres et de respecter le nouveau règlement européen sur le traitement des données personnelles, le RGPD.

Cinnamon Network, une petite association anglaise, a déclaré: “En tant que réseau de volontaires, nous travaillons tous à distance, donc une base de données CRM basée sur le cloud était essentielle. Nous avions également besoin d’une base de données personnalisable pour intégrer notre site Web et prévoyons d’utiliser l’un des formulaires Web pour permettre l’adhésion en ligne. Un CRM offre tout ce dont nous avions besoin et nous sommes impatients de commencer”.

Les logiciels de gestions d’association ou CRM, étaient jusqu’à maintenant uniquement destinés aux grands acteurs du marché associatif de part leur prix. Mais cette offre se démocratise et de nombreux produits aux Etats Unis proposent des solutions cloud sans development et avec un paiement mensuel faible.

Quelles sont les fonctions d’un CRM ou logiciel de gestion pour une association ?

Les fonctionnalités sont très diverses et répondent à tous les besoins des associations, petites ou grandes. Elles comprennent:

  • Gestion des contacts: C’est la fonctionnalité essentielle du CRM, de gérer les relations d’une associations avec ses membres, donateurs, bénévoles, vendeurs, ou fournisseurs. Attention aux solutions gratuites qui limitent le nombre de contacts. Assurez vous que le logiciel puisse gérer 100, 1000, ou 5000 contacts sans difficulté et sans augmentation de prix caché. Les CRM les plus connus tels que Salesforce ou Microsoft ont bien évidemment la capacité de gérer ce genre de volume.
  • Gestion des événements: un logiciel CRM dispose d’un outil de planification et de gestion d’événements. Le logiciel vous permet de créer des badges d’accès (à envoyer par email) et de vérifier l’accès grâce à un code bar. Toute cette information doit bien évidemment être enregistrée sous chaque membres pour un suivi rigoureux.
  • Gestion des dons en ligne: Un bon CRM doit vous aider à traiter les dons que que vous recevez. Une synchronisation avec votre CRM et votre système de comptabilité est essentielle pour éviter les doubles saisies.
  • Gestion des adhésions et cotisations en ligne
  • Organisation et personnalisation de la communication pour chaque catégorie de contact grâce à une fonctionnalité de segmentation
  • Gestion des campagnes d’appel à dons: un bon système doit vous permettre de mettre en avant vos projets, d’informer vos donateurs sur le suivi de ces projets. Votre système doit également pouvoir gérer les projets pluriannuels.
  • Automatisation de certaines tâches administratives (reçu fiscal après dons, confirmation de cotisation, etc… cette liste peut être très longue!). Ne sous estimez pas la difficulté de créer des “templates” d’emails ou des pages web pour vos communications. Choisissez un système le plus automatisé possible, qui pré-établisse le format de vos emails, pages et site web.
  • Être sécurisé: attention les données que vous collectes en tant qu’association sont personnelles. Soyez certains d’utiliser un système fiable et bien rodé!
  • Vous permettre d’analyser votre impact.

Sur le même sujet, voir:

Pourquoi utiliser un CRM ou logiciel de gestion d’association vous aidera à être en conformité avec le RGPD ou GDPR

Comment évaluer l’impact d’un CRM et améliorer le financement de votre association ?

Choisir le bon CRM pour une petite association

11 points clés pour évaluer un CRM ou logiciel pour association

9 conseils pour choisir un CRM ou logiciel de gestion pour votre association

7 conseils pour moderniser votre association

Nous travaillons avec des associations et des fondations depuis plus de 10 ans. La quête continue de ces organisations est de se moderniser, d’attirer et de fidéliser plus de jeunes, soit comme bénévole, comme donateur ou comme membre. Alors quels sont nos conseils pour moderniser votre association?

1- Assurez vous d’avoir un site web responsive, compatible mobile et tablette

Notre époque est axée sur le digital. On cherche à connecter tout et tout le monde et notre façon d’interagir avec les personnes a changé considérablement. Le nombre d’internautes qui utilisent leur smartphone (Android, iPhone…) et tablette (iPad…) pour surfer sur internet est en constante augmentation (56% des Français utilisent leur mobiles. Les américains sont à 75%. Bref, la tendance est à la hausse – Source Médiamétrie 2014 et HostingFacts.com).

Pour une association avoir un site internet n’est plus suffisant. Celui ci doit être moderne certe, mais les membres s’attendent maintenant à accéder à tout site Web via leur appareil mobile. Vous devez donc impérativement rendre votre site internet compatible avec les téléphones portables et les tablettes.

la version mobile de votre site doit :

  • être simple et pratique à utiliser. Cela veut dire que votre site a une bonne ergonomie sur différents appareils. Vos lecteurs ne doivent pas zoomer et dézoomer pour lire le contenu de vos pages et articles.
  • Votre charte graphique doit être responsive, et donc s’adapter à tous les appareils instantanément en les reconnaissant.

En tant qu’association, vous devez permettre à vos membres de faire des dons depuis leur smartphone ou tablette, de renouveler leurs adhésions facilement en offrant une expérience satisfaisante sur tout appareil. De même, considérant que 75% des utilisateurs de Gmail accèdent à leur courrier électronique à travers un appareil mobile, assurez vous que votre newsletter et vos emails soient également compatibles avec tout appareil.

2- Votre site web doit appeler à l’action

Votre site web doit être moderne, mais surtout doit transmettre à vos membres les informations nécessaires pour les maintenir engagés. Des informations claires sur l’utilisation des fonds collectés et les résultats de vos actions sont nécessaires (attention votre système informatique doit vous permettre de collecter et d’assigner des dons à des projets associatifs spécifiques). Enfin, votre site doit contenir des boutons d’appel à l’action, pour donner, participer ou être bénévole. Votre bouton d’action doit se distinguer et être facilement identifiable et situé dans un espace non encombré, les membres ne doivent pas le chercher. Établissez un ordre de priorité si vous avez besoin de plusieurs boutons: le bouton d’action le plus important doit être le plus visible.

3- Moderniser vos événements

Votre stratégie d’engagements de vos membres doit se manifester en ligne mais aussi par l’organisation d’événements. Il est important de pouvoir organiser et faire le suivi de divers événements tels que, déjeuners, rencontres et ateliers. Il est impératif que toutes les informations relatives à votre événement s’intègre à votre CRM.

L’analyse de ceux-ci est important pour la gestion et l’organisation des vos futurs événements: quels sont ceux les plus populaires, quelles heures sont préférées? qui ne se présente jamais, etc…

4- Travaillez mieux, pas plus

La technologie basée sur le cloud permet à vos employés ou bénévoles de travailler de n’importe où et à n’importe quelle heure. Ils peuvent accéder à leur données de partout et les partager immédiatement, permettant une meilleure collaboration, une meilleure efficacité.

Une autre façon de travailler plus efficacement, est de simplifier vos tâches administratives et donc de gagner du temps en automatisant certains aspect de la vie de votre organisations. Créez un parcours donateur par exemple pour qu’un donateur reçoive automatiquement un email de remerciement et un reçu fiscal. Cela nous amène au point suivant:

5- L’automatisation du marketing

Automatiser son marketing n’est autre que d’utiliser la technologie pour automatiser sa communication via email, votre site web ou les réseaux sociaux. Ainsi l’automatisation vous permet de délivrer du contenu personnalisé et utile à un moment précis. Nous donnerons quelques exemples de base pour les associations:

  • campagne de bienvenue déclenchée automatiquement dès qu’un nouveau membre se joint
  • campagne de remerciements lors d’un nouveau don
  • campagne d’information sur un projet associatif auquel le membres a participé

6- Analysez toutes vos données rassemblez vos données dans une base unique: adoptez un CRM

L’analyse des données est la clé d’une communication ciblée et pertinente pour votre association. Sans cela vous dirigez aveuglément votre organisation et ignorez les préférences de vos membres. Assurez vous que votre CRM possède un tableau de bord puissant, vous donnant une bonne image de la santé de votre organisation. Votre CRM doit également vous permettre générer des rapports d’activité. C’est pour cela que nous pensons qu’une plateforme qui intègre tous vos systèmes (CRM, événements, mass mailer, etc…) et centralise vos données dans un seul endroit vous permet d’améliorer la compréhension de vos membres. Plus vous connaissez vos membres, plus vous pouvez communiquer avec eux de façon pertinente afin d’assurer leur fidélisation. Si vous utilisez une plateforme d’organisation d’événements telle qu’Eventbright, aucune des informations sur ces événements ne sera transmise dans votre CRM. Si vous utilisez un mass mailer indépendant, le probleme sera le même. Aucun des ces systèmes ne se “parlent” entre eux et votre information a moins de valeur, ne vous donnant pas une vision 360 de vos membres ou donateurs.

7- Sécurisez vos données

C’est évidemment, si vous perdez vos données, vous perdez votre réputation. Alors soyez sûre de choisir un système fiable et testé par des industries très exigeantes. Salesforce reste notre sous traitant favori. Le nouveau règlement européen sur les données personnelles arrive (RGPD), votre association doit s’y conformer sous peine d’amendes très élevées.

 

Pourquoi VerticalSoft a adopté Salesforce pour les associations ?

Les associations avec qui nous travaillons nous demande souvent pourquoi nous avons adopté Salesforce comme infrastructure sous-jacente de VerticalSoft. Voici les 4 raisons essentielles:

1- La plus grande plateforme de gestion de la relation client au monde

Salesforce est la plateforme n° 1 au monde de solutions de gestion de la relation client (CRM). Salesforce a initialement été utilisée par les sociétés, puis les associations qui elles aussi voulaient améliorer leur processus et leur relations donateurs et membres (leur “clients” au sens large du terme). Aujourd’hui Salesforce est utilisée par plusieurs milliers d’organisations caritatives, que ce soit des associations ou fondations, pour gérer leur organisation et leurs relations avec leurs donateurs, bénévoles, etc…. C’est le système CRM le plus fiable au monde, utilisé par certaines des plus grandes sociétés et associations, y compris les plus grandes banques, qui exigent chacune l’intégrité et la sécurité des données les plus élevées. VerticalSoft est basé sur Salesforce. Donc en utilisant notre plateforme, vous avez le soutien, la sécurité et l’infrastructure du leader mondial mais sans coût de développement.

2- Une plateforme basée sur le cloud: sécurité et accessibilité

Depuis quelques années, la technologie a évoluée pour maintenant promouvoir les applications basées sur le cloud avec des capacités beaucoup plus grandes et des interfaces utilisateur considérablement améliorées. Contrairement aux apparences, une application basée sur le cloud signifie simplement que pour l’utiliser, vous devrez utiliser Internet. Les données et les logiciels sont hébergés sur des serveurs puissants et robustes qui sont physiquement logés à distance de votre bureau dans des unités spécialement conçues et hautement sécurisées. Le fait que Salesforce soit basé sur le cloud signifie que vous pouvez avoir accès à vos données de n’importe où, à tout moment. Cela signifie également que vous utilisez un matériel robuste et de qualité supérieure, mais à un coût bien inférieur à celui d’un équipement interne médiocre. Les sauvegardes sont régulières et automatiques, éliminant le besoin de se souvenir de prendre des copies et de les stocker en toute sécurité. Pour VerticalSoft, la sécurité et l’accessibilité était clé dans notre choix de baser notre application sur Salesforce.

3- Une longueur d’avance sur ses concurrents

Nous croyons fermement que Salesforce est en avance sur ses concurrents à tous égards. C’est une plateforme en constante évolution, en tant que client de VerticalSoft, vous bénéficiez de toute l’innovation de Salesforce.

Les avantages de Salesforce sont trop nombreux pour être énumérées dans un seul article, mais nous soulignerons quelques avantages d’utiliser Salesforce et VerticalSoft:

  • facile à utiliser et intuitif – moins de formation requise, acceptation rapide des utilisateurs et amélioration des compétences
  • automatisation des processus (comme remercier, rappeler, informer vos donateurs)
  • rapide à déployer: VerticalSoft n’a pas à être configuré, donc plus rapide et moins cher
  • aucune expertise informatique requise
  • Intégration du don en ligne, adhésion en ligne, evénement et billetterie
  • Site web dédié
  • Salesforce est conscient du problème du RGPD, la nouvelle règlementation européenne sur la protection des données. Les amendes sont tellement lourdes en cas de violation que vous voulez vous assurer d’utiliser un système robuste.

4- Aucun risque d’une technologie qui risque de disparaître: Vos données dans VerticalSoft peuvent être importées facilement dans Salesforce

Si vous utilisez VerticalSoft et désirez récupérer vos données, rien de plus facile. Elles sont exportables en format CSV ou autre et surtout, vous pouvez être rassurer que ces données peuvent également être transférée directement dans votre propre application Salesforce. Avoir l’infrastructure du leader mondial vous donne donc un niveau de confiance plus élevé.

***

Sur le même sujet:

Comment Salesforce peut-il transformer votre association ?

Salesforce.org devient la nouvelle marque philanthropique de Salesforce

11 points clés pour évaluer un CRM ou logiciel pour association

9 conseils pour choisir un CRM ou logiciel de gestion pour votre association