Financer votre association grâce au Crowdfunding

 

people-1099795_640.jpgLe crowdfunding, que l’on pourrait traduire par le financement par la foule ou financement participatif, est un nouvel outil pour les associations désirant lever des fonds pour leur projets, en dehors des campagnes traditionnelles d’appel a dons. Le financement participatif connait une très forte croissance.

Principalement, c’est la participation d’un grand nombre de personnes investissant un petit montant qui permettent aux associations de trouver les fonds demandés pour leur projets.

Se sujet est connu mais n’est pas encore rentré dans les habitudes. Selon un sondage :

  • 94% y pensent
  • 4% l’ont fait sans succès
  • 2% l’ont fait avec succès
  • 0% n’y songent pas

Le principe est simple. Une association publie sur une plateforme Internet de crowdfunding son projet avec texte, image, et video. Cette plateforme n’est qu’un intermédiaire qui se rémunère soit par une commission (de 3% a 5%), soit par un pourboire (contribution volontaire du donateur pour un montant qu’il définit lui même). Fiscalement, l’association peut proposer un reçu fiscal permettant au donateur de bénéficier d’une réduction d’impôt.

De part son faible coût, le crowdfunding est une option de financement viable non seulement pour les grandes associations établies, mais aussi pour les associations nouvelles ou petites. Il est intéressant de noter que le crowdfunding n’est pas seulement un appel a don, mais également un excellent moyen pour les petites associations d’élargir leur présence en ligne, de se connecter avec de nouveaux contributeurs et de sensibiliser un public plus large a sa cause.
Des lors que l’association a crée son projet sur la plateforme, elle doit le promouvoir aussi largement que possible en utilisant les réseaux sociaux (Facebook, Twitter etc…) pour toucher le plus de donateurs et contributeurs. Les associations doivent être réalistes sur le montant des fonds car certaines plateformes n’autorisent la libération des fonds seulement quand l’objectif de financement est rempli et ceci dans les délais déterminés. D’autres permettent la collecte des fonds a tout moment. Ce système de “tout ou rien” a tendance à avoir plus de succès, avec plus de fonds levés en raison du sentiment d’urgence que le délai choisi crée.

L’appel à contribution par la voie du crowdfunding peut être faite sous la forme d’un simple don ou sous la forme d’un don avec “récompense” telle qu’un objet promotionnel ou une participation a un évènement. Certaines associations se tournent ainsi vers les sociétés locales, qui voudraient aider leur cause et offrir des objets promotionnels.
Une fois la campagne lancée sur la plateforme crowdfunding, le challenge des associations reste de maintenir la visibilité du projet pour maintenir un flot continu de dons. Plus les gens parlent de la campagne de crowdfunding, plus les gens seront enclin a donner.
Exemple de plateforme :

Capture d’écran 2016-04-08 à 14.06.23.png

Notre plateforme VerticalSoft permet de générer pour chacun de vos projets, un formulaire de don / crowdfunding et permettra bientôt de publier automatiquement sur Ulule, qui a récemment développé une API. Nous vous tiendrons au courant de cette nouvelle option dans un prochain post.

Sophie Mollen

A PROPOS DE L’AUTEUR

Sophie GIOANNI est chargée du développement internationnal de la solution cloud VerticalSoft.com qui permet de gérer et de promouvoir votre association, fondation, ou tout autre organisation à but non lucratif, depuis une interface unique.

Gérer une fondation dans le cloud, c’est possible !

Capture d’écran 2016-04-01 à 20.41.31.png

Les solutions pour gérer une fondation sont peu nombreuses, pour ne pas dire inexistantes. Intégrer sur Salesforce est coûteux. Le marché est petit ( 1300 fondations en France) et les besoins sont spécifiques. Nous avons pourtant choisi de nous y intéresser pour plusieurs raisons : pour des raisons historiques, puisque la Fondation BNP Paribas est notre client depuis plus de 6 ans, pour des raisons commerciales, puisque les Fondations soutiennent des associations et peuvent nous recommander (nous leur offrons des licences gratuites si elles nous amènent des clients), et enfin pour des raisons fonctionnelles, l’intégration permettant a l’association de répondre a un appel à projet directement depuis la plateforme, tandis que la fondation traite le dossier depuis son compte.

Il faut savoir que les fondations de grands Groupes soutiennent des centaines de projets de mécénat à travers le monde. Le reporting annuel sur ces projets parfois tout petits mais nombreux, est une opération très consommatrice de temps. A la Fondation BNP Paribas, ce reporting implique chaque année 180 personnes dans 27 pays !

Les grosses fondations ont également quelques de gros programmes de mécénat qui sont reconduits sur plusieurs années et qui comprennent tout un processus d’appel à projet, de saisie en ligne de demandes de financement, de sélection et de traitement.

Capture d’écran 2016-04-01 à 21.09.43.png

Voici les principales fonctionnalités que nous avons développées :

  • Du 100% Cloud basé sur le leader mondial Salesforce.
  • La possibilité de créer un programme de mécénat.
  • Générer un mini site Web pour chaque programme.
  • Générer un portail pour les demandeurs qui souhaitent répondre a l’appel à projet, permettant de décrire un projet, d’envoyer une demande et de suivre l’avancement du dossier sur un espace personnel sécurisé.
  • Des fonctionnalités évoluées pour aider aider les porteurs de projet à remplir leur dossier : générer une checklist automatique, des bulles d’aide contextuelles, une FAQ, un support utilisateur, un mur collaboratif sur le projet.Capture d’écran 2016-04-01 à 21.10.37.png
  • Un système de saisie du budget qui facilite la saisie pour le porteur de projet, déduit les informations qui manquent et le reformate automatiquement en fonction du programme.
  • Générer le workflow de communication par e-mail sur chaque changement de statut.
  • Traiter les demandes entrantes par un système de notation collaboratif.
  • Pouvoir saisir des projets et de mettre à jour leurs financements chaque années.
  • Pouvoir créer une campagne de mise a jour des projets (pour les grosses fondations ayant des opérations de mécénat au quatre coins du monde)
  • Générer le rapport annuel de la fondation.
  • Gérer les événements avec inscription en ligne et campagnes d’invitation.
  • Lancer des campagnes d’e-mails en masse.

Capture d’écran 2016-04-01 à 20.44.09.png

Je décrirais plus en détail chaque fonctionnalité dans mes prochains articles.

Alain GIOANNI

A PROPOS DE L’AUTEUR

Alain GIOANNI est le fondateur de la solution cloud VerticalSoft.com qui permet de gérer et de promouvoir votre association, fondation, ou tout autre organisation à but non lucratif, depuis une interface unique. Il est également CEO de SLMaster, intégrateur Salesforce spécialisé dans le nonprofit.

Adhésion en ligne d’une association

Adhésion association spotive

Le formulaire ci-dessus est généré automatiquement par notre plateforme VerticalSoft.

Développer l’adhésion en ligne est une ambition courante pour une association. La majorité des association n’ont qu’une formule d’adhésion annuelle, ce qui facilite les choses. On peut penser qu’il suffit de développer un formulaire et d’enregistrer la demande faite en ligne. Mais en réalité, le module doit faire de nombreuses opérations si on veut réellement profiter des possibilités du numérique. Voici la liste des besoins pour une association qui n’a qu’une formule annuelle :

  • Générer un formulaire responsive qui intègre les conditions générales de vente, la politique de confidentialité et la politique relative aux cookies.
  • Pouvoir ajouter des champs personnalisés.
  • Rechercher l’adhérent dans la base existante.
  • Créer un nouvel adhérent s’il n’existe pas ou rattacher l’adhésion a l’adhérent s’il existe.
  • Enregistrer la demande d’adhésion et le mode de paiement.
  • Proposer en option un système de paiement direct par Carte Bancaire.
  • Enregistrer automatiquement ou manuellement le ou les paiements.
  • Pouvoir rembourser l’adhérent et annuler les opérations.
  • Pouvoir exporter les opérations vers la comptabilité ou générer directement les écritures comptables.
  • Pouvoir envoyer un e-mail de bienvenue a l’adhérent avec un récapitulatif de son adhésion.
  • Pouvoir envoyer a l’adhérent les factures et avoirs liées aux opérations.
  • Pouvoir renouveler en ligne l’adhésion.
  • Pouvoir lancer des campagnes de renouvellement et mesurer leur efficacité.
  • Pouvoir partager l’information sur les adhésions.
  • Attention au risque de perte des données. Préférez un Cloud sécurisé.

Pour une association sportive ou une association qui propose des formations de réinsertion , les besoins peuvent être plus nombreux. Voici quelques exemples :

  • Pouvoir sélectionner des formules de cours en plus de l’adhésion générale.
  • Pouvoir sélectionner les cours choisis dans le planning des cours.
  • Pouvoir sélectionner des options d’assurances avec l’obligation de cocher si l’adhérent ne souhaite pas d’assurance.
  • Pouvoir gérer des remises diverses qui peuvent s’appliquer sur tout ou partie des formules d’adhésion et se cumuler ou non.
  • Calculer en ligne le total à payer.
  • Enregistrer les options choisies sous l’adhésion.
  • Pouvoir enregistrer les documents obligatoires en fonction des formules et options choisies, leur statut et leur renouvellement.
  • Pouvoir générer les documents obligatoires.
  • Pouvoir gérer le planning des cours, les inscriptions et les présences.

Pour une association professionnelle, il peut y avoir des besoins liés a l’aspect BtoB de la facturation lorsque c’est l’entreprise qui adhère pour plusieurs collaborateurs.

Backoffice formule adhésion.png

Vous l’avez compris l’adhésion en ligne est bien plus complexe qu’il n’y parait. Pensez-y lorsque vous choisirez votre plateforme de gestion.

Alain GIOANNI

A PROPOS DE L’AUTEUR

Alain GIOANNI est le fondateur de la solution cloud VerticalSoft.com qui permet de gérer et de promouvoir votre association, fondation, ou tout autre organisation à but non lucratif, depuis une interface unique. Il est également CEO de SLMaster, intégrateur Salesforce spécialisé dans le nonprofit.

Les mesures pour encourager le bénévolat

kid-674516_640.jpg

23% des Européens de plus de 15 ans sont bénévoles, ce qui représente presque 100 millions de personnes. En France, cela représente 16 millions de personnes, qui mettent gratuitement leur compétence au service de 1 300 000 associations.

Le bénévolat est l’apport gratuit d’une compétence. Le bénévole n’est soumis a aucun lien de subordination, contrairement au salarié. Il peut mettre un terme a son action sans procédure. Il doit respecter les statuts et normes de sécurité de l’association.

La règlementation française et des initiatives d’organismes prévoient des dispositions pour faciliter un engagement ponctuel ou régulier alors que le bénévole a un emploi :

  • Le Congé Solidaire, mis en place par l’association Planète Urgence, qui permet a un bénévole de partir 2 à 4 semaines sur ses congés avec financement possible de son employeur grâce a un accord cadre avec l’association.
  • Le Congé de Solidarité Internationale (CSI) ou le congé sabbatique qui permettent de partir plusieurs mois et de retrouver son emploi au retour.
  • Le congé de représentation qui permet de représenter son association pendant ses heures de travail.
  • Le Congé in Individuel de Formation (CIF) ou encore le Congé de formation de cadres et d’animateurs pour la jeunesse, qui permettent de suivre une formation aux missions de bénévolat en dehors du plan de formation de l’employeur.
  • Le Mécénat de compétence.

Le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) ou les OPCA peuvent financer la formation des bénévoles.

L’expérience du bénévole est reconnue par les écoles et les entreprises (livret personnel de compétences, crédits ECTS, points de bonification, portefeuille de compétence, carnet associatif, mention sur un CV)

Des certifications, comme le Certificat de Formation à la Gestion Associative (CFGA), ou la Validation des Acquis de son Expérience (VAE) font office de diplôme.

Le bénévole peut se faire rembourser ses frais et bénéficier de chèques-repas.

La doctrine comptable permet de valoriser le travail des bénévoles dans les comptes de l’association.

Des organismes et dispositifs regroupe les besoins et les ressources comme les Groupements d’Employeurs (GE), le Fonds de coopération de la jeunesse et de l’éducation populaire (FONJEP) les Emploi d’Avenir (EA).

Les jeunes peuvent créer une association dès l’age de 16 ans.

Les chômeurs peuvent être bénévole dans une association sans que cela porte préjudice quant au paiement de ses indemnités.

Alain GIOANNI

A PROPOS DE L’AUTEUR

Alain GIOANNI est le fondateur de la solution cloud VerticalSoft.com qui permet de gérer et de promouvoir votre association, fondation, ou tout autre organisation à but non lucratif, depuis une interface unique. Il est également CEO de SLMaster, intégrateur Salesforce spécialisé dans le nonprofit.

France Active, financeur solidaire depuis 25 ans

logo_france_active

En 1988, 5 organisations, La caisse des Dépôts, L’APCE, la Fondation de France, le Crédit Coopératif et la MACIF, fondent France Active pour favoriser la création d’emploi pour les personnes en difficulté qui cherchent à créer leur entreprise et pour financer les Entreprises sociales et solidaires qui manquent de fonds.

France Active aide les associations à structurer leur projet et propose des financements solidaires (prêts solidaires de 5 000 € jusqu’à 1 500 000 € ou garanties d’emprunts bancaires). Une des caractéristiques de France Active est qu’elle est présente sur tout le territoire à travers 40 fonds territoriaux et 130 points d’accueil. France Active a financé en 2015 : 7021 projets avec 244 millions d’euros de budget.

Le 18 janvier 2016, France Active et la BPI concluent un accord pour doubler le budget à 500 millions d’euros.

Alain GIOANNI

A PROPOS DE L’AUTEUR

Alain GIOANNI est le fondateur de la solution cloud VerticalSoft.com qui permet de gérer et de promouvoir votre association, fondation, ou tout autre organisation à but non lucratif, depuis une interface unique. Il est également CEO de SLMaster, intégrateur Salesforce spécialisé dans le nonprofit.

Comment obtenir l’agrément ESUS (entreprise solidaire d’utilité sociale) ?

entreprise-solidaire

Publié le 23 juin 2015, le décret relatif à la réforme de l’agrément « entreprises solidaires d’utilité sociale », disposition figurant dans la loi ESS, votée le 31 juillet 2014, permet effectivement aux entreprises de faire officiellement partie des acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) par le biais de l’agrément entreprise solidaire d’utilité sociale (ESUS).

Les motivations de demander l’agrément Entreprise solidaire sont liée au fait :

  • que les organisations savent que l’agrément Entreprise solidaire leur est utile, voire nécessaire, principalement pour prétendre à l’obtention de certains financements ou dispositifs de soutien.
  • qu’il correspond à ce qu’elles mettent en œuvre, à ce qu’elles sont, et que le demander traduit le « fond » (le projet, les objectifs, l’organisation et le fonctionnement de la structure) de leur action. Les organisations souhaitent attester du respect des valeurs qu’elles prônent.
  • qu’il peut être perçu comme un label et être un enjeux de communication et d’image, un gage de crédibilité, être vecteur de reconnaissance mais aussi de distinction par rapport à des structures qui ne l’ont pas.

Les conditions sont les suivantes :

  1. Les statuts doivent mentionner que l’objectif principal de l’entreprise est la recherche d’une utilité sociale (soutien à des publics vulnérables, cohésion territoriale ou développement durable).
  2. L’entreprise doit remplir des conditions financières : soit d’exploitation : les 2/3 de ses charges d’exploitation doivent été liées à des activités d’utilité sociale, soit de distribution : ne pas rémunérer le capital au delà du taux moyen de rendement des obligations des sociétés coopératives + 5 %.
  3. L’entreprise doit respecter des plafonds de rémunération : les 5 principaux dirigeants ne doivent pas toucher en moyenne plus de 123 196 € / an. Le dirigeant le mieux rémunéré, ne doit pas toucher plus de 175 994 € / an.
  4. L’entreprise ne doit pas être cotée en bourse.

Si les associations et les fondations (et une quinzaine de type de structure) sont agréées de droit, les entreprises commerciale (28% des organisations Parisiennes agrées selon une étude) doivent faire une demande à la Direction régionale des entreprises du département du siège social. Le silence gardé par le préfet pendant 2 mois à compter de la réception d’un dossier complet vaut acceptation. L’agrément est valable pour 5 ans (2 ans si l’entreprise a moins de 3 ans).

A noter qu’il n’est pas indispensable de faire du social pour être agréé. 12,6% sont des sociétés de conseil et d’accompagnement aux associations et aux fondations dans les domaines de la gestion, du développement durable et autre. C’est la seconde catégorie la plus représentée.

En savoir plus sur les modalités de composition du dossier de demande d’agrément ESS.

Etude de la Maison de l’Emploi de Paris sur les entreprises parisiennes agréées ESS.

Alain GIOANNI

A PROPOS DE L’AUTEUR

Alain GIOANNI est le fondateur de la solution cloud VerticalSoft.com qui permet de gérer et de promouvoir votre association, fondation, ou tout autre organisation à but non lucratif, depuis une interface unique. Il est également CEO de SLMaster, intégrateur Salesforce spécialisé dans le nonprofit.

Qu’est ce que l’Economie Sociale et Solidaire ?

acteursess.png

Source : economie-sociale-solidaire.gouv.fr

L’Economie Sociale et Solidaire (ESS) désigne l’ensemble des entreprises qui cherchent à concilier performance économique et valeurs sociales et solidaires. La loi ESS a été votée le 31 juillet 2014 pour faire la promotion, aider et moderniser ce secteur, qui représente 10% du PIB, 200 000 organisations et 2,4 millions d’emplois, et qui surtout est en croissance depuis 15 ans et représente l’avenir.

Les acteurs reconnus comme faisant partie de l’ESS sont bien entendu les associations (133 000) et fondations (1 320), les coopératives (23 860), les mutuelles (7 110), qui représentent les acteurs traditionnels de ce secteur (les chiffres indiquent le nombre d’organisations ayant au moins 1 salarié). La nouvelle loi inclue également les sociétés commerciales à forte utilité sociale et qui respectent des principes de gouvernance (actionnariat salarié, orientation des bénéfices vers des actions sociales, agriculture bio, co-voiturage, développement durable etc.).

Qu’apporte cette loi sur l’Economie Sociale et Solidaire ?

  • Elle permet à une organisation d’être reconnue comme acteur de l’ESS à travers l’agrément ESUS (Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale).
  • Elle permet à l’INSEE de publier des statiques sur ce secteur en plein expansion et attirer des investisseurs.
  • Elle permet de nouveaux financements comme le Fonds d’Innovation Sociales (FISO) qui est à l’essai dans 9 régions pour 40 millions d’euros.
  • Elle donne naissance à de nouvelles institutions représentatives comme le Conseil supérieur de l’ESS, le Conseil supérieur de la coopération, le Haut Conseil à la Vie Associative et la Chambre française de l’ESS, les Chambres régionales de l’ESS (26 CRESS).
  • Elle encourage de nouveaux modes d’organisation et de transmission d’entreprise.
  • Elle encourage les collectivités locales à travers les projets cofinancés des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) et la reconnaissance de nouveaux concepts comme la commande publique socialement responsable, le label commerce équitable ou les monnaies locales.

Alain GIOANNI

A PROPOS DE L’AUTEUR

Alain GIOANNI est le fondateur de la solution cloud VerticalSoft.com qui permet de gérer et de promouvoir votre association, fondation, ou tout autre organisation à but non lucratif, depuis une interface unique. Il est également CEO de SLMaster, intégrateur Salesforce spécialisé dans le nonprofit.