Archives pour la catégorie Site web & Newsletters

Comment trouver de nouveaux donateurs pour mon association ?

Les donateurs privés sont souvent une source essentielle de ressources financières pour une association. Sans le soutien de donateurs privés, que ce soit une société ou un particulier, certaines associations risquent de faire face à des difficultés financières, et sont susceptibles d’entrer dans une voie de déclin. Cependant trouver des donateurs est une travail de recherche difficile. Nous vous guiderons à travers 6 astuces pour vous aider à trouver (et à garder!) de nouveaux donateurs.

Lire la suite Comment trouver de nouveaux donateurs pour mon association ?

19 canaux d’acquisitions de membres et de donateurs

Nous allons vous apprendre à trouver de nouveaux membres et donateurs en utilisant les techniques modernes d’acquisition utilisées par les startups à succès. Commençons par définir ce qu’est un canal d’acquisition.

Canaux d’acquisition online : Définition

Dans le domaine du Web, un canal d’acquisition est un moyen de créer du trafic, c’est à dire d’attirer de nouveaux visiteurs, des personnes curieuses de ce que vous faites. Ces visiteurs seront transformés en membres, bénévoles ou donateurs selon un canal de conversion ou parcours client.

Une stratégie d’acquisition c’est définir quels canaux utiliser et quels moyens allouer à chaque canal. Pour ce faire, il faut tester le ROI (retour sur investissement) de chaque canal pour savoir quel canal est le plus rentable dans votre situation particulière, sur votre créneaux particulier et à l’étape particulière de votre croissance.

Les 19 canaux d’acquisitions de trafic online

Passer dans les blogs

Cibler les blogs qui intéressent vos prospects est un moyen possible d’attirer du trafic vers votre site. La difficulté de ce canal peut être le nombre très limité de blogs pertinents à fort trafic dans votre domaine d’intervention.

Les relations publiques

Les relations publiques (RP) réfèrent à toute sorte de message que vous allez arriver à faire passer dans les médias traditionnels (télévision, presse, magazines).

Les relations publiques non conventionnelles

Cela consiste à faire du buzz par des moyens originaux, drôles ou spectaculaire, comme Richard Branson lançant Virgin habillé en cosmonaute.

La publicité dans les moteurs de recherche

La publicité dans les moteurs de recherche ou recherche payante consiste à payer pour que des recherches ciblées sur des mots clés fassent apparaître un lien vers votre site Web comme résultat de recherche.

La publicité sur les réseaux sociaux et sites web

Il s’agit de la publicité qui s’affiche non pas sur les sites Web mais sur les réseaux sociaux comme LinkedIn, Facebook ou Twitter.

La publicité traditionelle

Il s’agit de la publicité dans les médias traditionnels comme la télévision, la radio, la presse ou les magazine, les pages jaunes, les publicités dans les boites aux lettres etc.

Le SEO (Référencement naturel)

Cela consiste à améliorer le positionnement (basé sur un note, le ranking) de votre site Web sur les moteurs de recherche. Si sur un mot clé,  vous apparaissez dans les premiers résultats, vous allez générer plus de trafic.

La création de contenu

Beaucoup d’organisations ont un blog et publient des articles. Créer du contenu qui génère du trafic et des prospects est une autre histoire.

La newsletter et l’e-mailling

Beaucoup d’associations ont une newsletter. C’est un canal très personnel qui demande une technique particulière pour le rendre pertinent et rentable.

Le marketing logiciel

Créer des applications, outils et autres widgets qui peuvent être utiles ou amuser vos prospects peut être un moyen efficace de générer du trafic sur votre site Web.

Le marketing viral

Le marketing viral consiste à faire en sorte que vos clients vous recommandent ou recommandent vos projets, événements ou services, auprès d’autres personnes. Le marketing viral est à l’origine de réussites explosives comme Facebook ou Twitter.

Les partenariats

Les partenariats ou business development, consiste à imaginer des échanges de bons procédés entre deux organisations. Synergie, partage de moyens ou échange de services complémentaires peuvent générer des nouveaux visiteurs.

Le commercial

Le fundraiser est l’équivalent du commercial dans le monde marchant. Le commercial classique reste bien entendu un canal indispensable pour trouver des prospects et nouer avec eux une relation humaine de confiance.

Les programmes d’affiliation

Ce dispositif consiste à payer des personnes qui vont faire certaines actions comme vous mettre en contact ou générer une transaction, en les rémunérant sous forme d’une commission.

Les places de marché

Les plateformes de mise en relation ou places de marché se multiplient. Certaines sont très connues comme Apple store, d’autre moins comme les extensions des navigateurs, les applications de réseaux sociaux comme Facebook, la chaîne TV de Flickr.

Les salons

Les salons permettent de présenter vos projets en personne à de nombreux prospects sur un intervalle de temps court, avec un budget maîtrisé et un résultat facilement mesurable.

Les événements

Cela consiste à sponsoriser ou à organiser des événements du simple petit déjeuner à la méga conférence annuelle avec 100 000 personnes. Un autre moyen de rencontrer en personne vos prospects et de parler de leurs besoins.

Les prises de parole en public

Il s’agit d’un savoir faire qui consiste à bien passer, à être percutant et inspirant lors de prises de parole, que ce soit lors d’une simple réunion ou lors d’un gala annuel.

La création de communauté

Vos membres ont des points communs. La création de communauté consiste à investir dans ces relations, les développer pour créer un effet d’appartenance qui va fidéliser votre audience.

Dans nos prochains articles nous détaillerons chaque canal.

Alain GIOANNI

A PROPOS DE L’AUTEUR

Alain GIOANNI est le fondateur de la solution cloud VerticalSoft.com qui permet de gérer et de promouvoir votre association, fondation, ou tout autre organisation à but non lucratif, depuis une interface unique. Il est également CEO de SLMaster, intégrateur Salesforce spécialisé dans le nonprofit.

 

Comment moderniser votre association ?

Nous travaillons avec des associations et des fondations depuis plus de 10 ans. La quête continue de ces organisations est de se moderniser, d’attirer et de fidéliser plus de jeunes, soit comme bénévole, comme donateur ou comme membre. Alors quels sont nos conseils pour moderniser votre association?

1- Assurez vous d’avoir un site web responsive, compatible mobile et tablette

Notre époque est axée sur le digital. On cherche à connecter tout et tout le monde et notre façon d’interagir avec les personnes a changé considérablement. Le nombre d’internautes qui utilisent leur smartphone (Android, iPhone…) et tablette (iPad…) pour surfer sur internet est en constante augmentation (56% des Français utilisent leur mobiles. Les américains sont à 75%. Bref, la tendance est à la hausse – Source Médiamétrie 2014 et HostingFacts.com).

Pour une association avoir un site internet n’est plus suffisant. Celui ci doit être moderne certe, mais les membres s’attendent maintenant à accéder à tout site Web via leur appareil mobile. Vous devez donc impérativement rendre votre site internet compatible avec les téléphones portables et les tablettes.

la version mobile de votre site doit :

  • être simple et pratique à utiliser. Cela veut dire que votre site a une bonne ergonomie sur différents appareils. Vos lecteurs ne doivent pas zoomer et dézoomer pour lire le contenu de vos pages et articles.
  • Votre charte graphique doit être responsive, et donc s’adapter à tous les appareils instantanément en les reconnaissant.

En tant qu’association, vous devez permettre à vos membres de faire des dons depuis leur smartphone ou tablette, de renouveler leurs adhésions facilement en offrant une expérience satisfaisante sur tout appareil. De même, considérant que 75% des utilisateurs de Gmail accèdent à leur courrier électronique à travers un appareil mobile, assurez vous que votre newsletter et vos emails soient également compatibles avec tout appareil.

2- Votre site web doit appeler à l’action

Votre site web doit être moderne, mais surtout doit transmettre à vos membres les informations nécessaires pour les maintenir engagés. Des informations claires sur l’utilisation des fonds collectés et les résultats de vos actions sont nécessaires (attention votre système informatique doit vous permettre de collecter et d’assigner des dons à des projets associatifs spécifiques). Enfin, votre site doit contenir des boutons d’appel à l’action, pour donner, participer ou être bénévole. Votre bouton d’action doit se distinguer et être facilement identifiable et situé dans un espace non encombré, les membres ne doivent pas le chercher. Établissez un ordre de priorité si vous avez besoin de plusieurs boutons: le bouton d’action le plus important doit être le plus visible.

3- Moderniser vos événements

Votre stratégie d’engagements de vos membres doit se manifester en ligne mais aussi par l’organisation d’événements. Il est important de pouvoir organiser et faire le suivi de divers événements tels que, déjeuners, rencontres et ateliers. Il est impératif que toutes les informations relatives à votre événement s’intègre à votre CRM.

L’analyse de ceux-ci est important pour la gestion et l’organisation des vos futurs événements: quels sont ceux les plus populaires, quelles heures sont préférées? qui ne se présente jamais, etc…

4- Travaillez mieux, pas plus

La technologie basée sur le cloud permet à vos employés ou bénévoles de travailler de n’importe où et à n’importe quelle heure. Ils peuvent accéder à leur données de partout et les partager immédiatement, permettant une meilleure collaboration, une meilleure efficacité.

Une autre façon de travailler plus efficacement, est de simplifier vos tâches administratives et donc de gagner du temps en automatisant certains aspect de la vie de votre organisations. Créez un parcours donateur par exemple pour qu’un donateur reçoive automatiquement un email de remerciement et un reçu fiscal. Cela nous amène au point suivant:

5- L’automatisation du marketing

Automatiser son marketing n’est autre que d’utiliser la technologie pour automatiser sa communication via email, votre site web ou les réseaux sociaux. Ainsi l’automatisation vous permet de délivrer du contenu personnalisé et utile à un moment précis. Nous donnerons quelques exemples de base pour les associations:

  • campagne de bienvenue déclenchée automatiquement dès qu’un nouveau membre se joint
  • campagne de remerciements lors d’un nouveau don
  • campagne d’information sur un projet associatif auquel le membres a participé

6- Analysez toutes vos données rassemblez vos données dans une base unique

L’analyse des données est la clé d’une communication ciblée et pertinente pour votre association. Sans cela vous dirigez aveuglément votre organisation et ignorez les préférences de vos membres. Assurez vous que votre CRM possède un tableau de bord puissant, vous donnant une bonne image de la santé de votre organisation. Votre CRM doit également vous permettre générer des rapports d’activité. C’est pour cela que nous pensons qu’une plateforme qui intègre tous vos systèmes (CRM, événements, mass mailer, etc…) et centralise vos données dans un seul endroit vous permet d’améliorer la compréhension de vos membres. Plus vous connaissez vos membres, plus vous pouvez communiquer avec eux de façon pertinente afin d’assurer leur fidélisation. Si vous utilisez une plateforme d’organisation d’événements telle qu’Eventbright, aucune des informations sur ces événements ne sera transmise dans votre CRM. Si vous utilisez un mass mailer indépendant, le probleme sera le même. Aucun des ces systèmes ne se “parlent” entre eux et votre information a moins de valeur, ne vous donnant pas une vision 360 de vos membres ou donateurs.

7- Sécurisez vos données

C’est évidemment, si vous perdez vos données, vous perdez votre réputation. Alors soyez sûre de choisir un système fiable et testé par des industries très exigeantes. Salesforce reste notre sous traitant favori. Le nouveau règlement européen sur les données personnelles arrive (RGPD), votre association doit s’y conformer sous peine d’amendes très élevées.

 

Gérez votre association comme une startup

Les succès fulgurants de certaines startups de l’Internet ont marqué les esprits, pas seulement parce qu’elles ont fait fortune rapidement, mais parce que leurs employés y sont chouchoutés comme à la maison (décoration exotique, coca à volonté, repas, taxi et lessive gratuits) et qu’elles changent nos usages.

Cet astucieux cocktail entre technologie, philanthropie et innovation est source d’inspiration et de controverse. C’est en tout cas un dépoussiérage du modèle capitaliste hiérarchique, brutal, fondé sur les castes et à bout de souffle lorsqu’on regarde les chiffres de croissance.

Pourquoi ne pas reproduire le modèle startup à tous les domaines ? Peut-on gérer toutes les entreprises comme une startup ? Peut-on gérer la France comme une startup ? Peut-on gérer une fondation comme une startup ? Peut-on gérer une association comme une startup ?

Pourquoi ne pas imaginer une nouvelle génération de philanthropreneurs, et leurs équipes de fundraisers, donnant un coup de jeune au modèle caricatural de l’association financées par les seules aides publiques, gérée par des retraités et bénévoles, demandant à des donateurs de faire des chèques, plus par bonne conscience que dans l’espoir d’un résultat mesurable.

Un désormais célèbre article de Fortune titre en 2015 : How to run your non-profit like a startup. , tandis que The Guardian explique que les leaders de cette révolution philanthropique ne sont autres que Bill et Melinda Gates, Pierre Omidyar, Steve Case et Bill Clinton. En savoir plus sur Wikipedia pour les anglophones.

Chez VerticalSoft, nous développons la technologie qui accompagne cette révolution. Nous offrons les outils qui vont vous permettre de travailler plus intelligemment, changer votre image, attirer les talents, monter en compétence, et surtout, attirer plus de donateurs, en leur offrant ce qu’ils n’espèrent même plus, des résultats visibles, voir mesurables, sur l’impact philanthropique de leurs dons.

Alain GIOANNI

A PROPOS DE L’AUTEUR

Alain GIOANNI est le fondateur de la solution cloud VerticalSoft.com qui permet de gérer et de promouvoir votre association, fondation, ou tout autre organisation à but non lucratif, depuis une interface unique. Il est également CEO de SLMaster, intégrateur Salesforce spécialisé dans le nonprofit.

Pourquoi une association doit-elle utiliser le web pour se promouvoir?

Une étude intéressante des grandes tendances du secteur associatif aux Etats Unis a été publiées par le site http://mrbenchmarks.com/ fin aril 2017. Cette étude se focalise sur l’évolution de l’utilisation du web ou du numérique par les associations, tant dans leur collecte de dons que dans leur approche générale à la publicité en ligne pour l’année 2016.

Les Etats Unis sont en avance sur le reste du monde quand il s’agit de la portée et de l’importance du secteur tertiaire. Il est donc intéressant de voir quelles tendances se sont récemment développées et ce que les associations francais peuvent en tirer comme leçon. Malheureusement, comme le confirme une étude récente de l’IFOP, c’est tout le milieu associatif français qui sous-investit dans Internet. Nous ne soulignerons que les grandes conclusions de cette étude américaine, le détails de celle ci peut se trouver sur le lien suivant: http://mrbenchmarks.com/#!/my-aim-is-true-charts.

Les grandes tendances sont les suivantes:

Pourquoi un site web est-il essentiel pour une association?

Selon l’étude, le nombre de visiteurs sur les sites Web d’association a augmenté d’environ 4% par rapport à 2015 – une croissance modeste qui signifie néanmoins des millions de visites de sites supplémentaires. Cela souligne l’importance grandissante d’une présence internet via un site vitrine qui est là pour mettre en avant votre cause, vos membres, vos bénévoles et vos projets associatifs. Plus la mise en avant est forte, plus votre association de chance de trouver des supporters. Aux États-Unis 100 % des plus importantes associations ou fondations possèdent un site Web et un compte Facebook (Waters et Feneley, 2013). 73 % de celles-ci détiennent un compte Twitter (Lovejoy et Saxton, 2012). Ces quelques chiffres nous indiquent que le secteur terciare aux États-Unis recourent massivement aux Web.

Les campagnes d’emails et la newsletter sont un nouveau moyen de communication incontournable

L’étude confirme que les associations utilisent de plus en plus l’email et la newsletter comme moyens de communication. Les newsletters sont en augmentation de 10% en 2016. De même, le nombre d’emails envoyé à chaque membre a également augmenté de 10%. En moyenne, un abonné pourrait s’attendre à recevoir 69 messages distincts d’une seule organisation en 2016. Un bon système de gestion de campagnes en ligne et une newsletter de qualité sont donc essentiels.

L’utilisation des réseaux sociaux en hausse pour les associations

L’utilisation et la portee via les réseaux sociaux a également augmenté. Sur Facebook, 23% de croissance. Sur Twitter, 50% de croissance. Et sur Instagram, une énorme croissance de 101%. Ces réseaux sociaux sont encore peu utilisé par les associations françaises. Alors que 90% des associations aux EU utilisent ces réseaux sociaux, seul un tiers des associations françaises les utilisent, ces associations étant principalement grandes et internationales.

La publicité numérique en hausse pour les associations

Le secteur tertiaire investi de plus en plus dans les publicités numériques, augmentant de 69% les dépenses publicitaires (y compris la recherche payée, l’affichage et la publicité des médias sociaux).

Le web (don en ligne etc…): une nouvelle source de financement dans un contexte de diminution des subventions publiques

Maintenant la partie la plus intéressante vient lorsque l’on regarde le résultats de ces investissements. Les associations américaines tirent elles profit du web? Le montant du chiffre d’affaires global en ligne a augmenté de 14% en 2016, avec un taux de conversion Web – le pourcentage de visiteurs du site qui ont complété un don en ligne – ayant progressé d’environ 8%. Par contre l’email représente 26% de tous les revenus en ligne en 2016. La conclusion de l’étude est donc que les associations doivent se connecter avec leur donateurs et membres via le plus de canaux different, site web et campagnes d’emailing restant les moyens clefs.

Une autre étude intéressante est l’étude de Blackbaud’s 2015 Charitable Giving Report, si aujourd’hui seulement 7,1% des dons sont fait en ligne, leur progression est exponentielle car le détails de l’étude souligne que non seulement plus d’argent est levé de cette façon chaque année mais surtout plus de donateurs utilisent ce moyen chaque année. Selon l’enquête, les campagnes marketing conjointes en ligne et hors ligne améliorent également l’engagement des donateurs. Les gens qui donnent en ligne et hors ligne sont plus susceptibles de continuer à donner que ceux qui font un don exclusivement en ligne ou hors ligne. Les organisations conservent environ 58% des donateurs multi-canal pour la première fois par opposition à ne retenir que 29% des donateurs hors ligne et 23% des donateurs en ligne (2013).

En France: les associations doivent utiliser le web et les outils informatiques

Il est reconnu que les associations se trouvent de nos jours fragilisées face à la transformation et raréfaction des ressources financières, à la concurrences entre associations, et ce dans un contexte de forte modernisation, digitalisation et professionnalisation du secteur. En effet, selon le Collectif des Associations Citoyennes, les complexités administratives et le poids de la gestion constituent aujourd’hui une des causes principales de disparition des associations de taille intermédiaire. L’utilisation du web et d’une solution solide de gestion des membres, donateurs, événements et dons en lignes est un premier pas vers l’assurance de la pérennité de ces associations.

VerticalSoft est un logiciel cloud de gestion “tout en un” permettant de gérer et promouvoir en ligne votre association, fondation ou toute organisation à but non lucratif. Pour en savoir plus, cliquez sur VerticalSoft.com ou pour un détail de ses fonctionnalités, cliquez ici.

Sophie Mollen

A PROPOS DE L’AUTEUR

Sophie GIOANNI est chargée du développement international de la solution cloud VerticalSoft.com qui permet de gérer et de promouvoir votre association, fondation, ou tout autre organisation à but non lucratif, depuis une interface unique.

Les outils numériques utilisés par les associations en 2016

Selon une étude co-produite par le programme Solidatech (porté par Les Ateliers du Bocage) et l’association Recherches & Solidarités, avec le soutien de La France s’engage, les outils numériques utilisés par les associations sont nombreux et variés et vont de l’indispensable site Web aux outils les plus récents comme les applications mobiles.

Les outils numériques utilisés.png

On peut retenir que plus 50% des associations utilisent le minimum pour promouvoir et gérer l’association (Site Web + comptabilité + outils de gestion des membres et donateurs)

25% ont un usage plus moderne du numérique avec du marketing digital et des plateformes de nouvelle génération (réseaux sociaux, cloud, open source).

25% utilisent les dernières technologies comme les transactions en ligne ou les applications mobiles.

Pour en savoir plus : Le rapport complet.

Alain GIOANNI

A PROPOS DE L’AUTEUR

Alain GIOANNI est le fondateur de la solution cloud VerticalSoft.com qui permet de gérer et de promouvoir votre association, fondation, ou tout autre organisation à but non lucratif, depuis une interface unique. Il est également CEO de SLMaster, intégrateur Salesforce spécialisé dans le nonprofit.

Votre association et la réglementation des mentions légales pour site web

La loi n°2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique (LCEN) obligent les éditeurs de site web à publier différentes mentions permettant de les identifier/contacter facilement. Les Mentions Légales sont obligatoires pour tous les sites Internet, et ce, quelle que soit l’activité du site Internet : e-commerce, envoi d’une newsletter, diffusion d’informations, blog personnel, forum de discussion, etc.

Pour plus d’information:

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000801164&dateTexte=&categorieLien=id#JORFARTI000002495508

Les Mentions Légales pour un site agissant à titre professionnel

Personne(s) physique(s) éditant un site web professionnel: Les informations obligatoires qui doivent être mises à disposition du public:

  • Nom, prénoms,
  • domicile,
  • numéro de téléphone
  • numéro d’inscription au registre du commerce et des sociétés ou au répertoire des métiers,
  • nom du directeur ou du codirecteur de la publication et le cas échéant, celui du responsable de la rédaction (dans le cas des sites web éditant des contenus éditoriaux)
  • nom, dénomination ou raison sociale et l’adresse et le numéro de l’hébergeur du site,
  • numéro de déclaration à la CNIL si le site comporte ou traite des données directement ou indirectement nominatives.

Personne(s) morale(s) éditant un site web: Les informations obligatoires qui doivent être mises à disposition du public:

  • Dénomination ou raison sociale,
  • siège social (et adresse),
  • numéro de téléphone ,
  • numéro d’inscription au registre du commerce et des sociétés ou au répertoire des métiers,
  • capital social,
  • nom du directeur ou du codirecteur de la publication (généralement le dirigeant de la société) et le cas échéant, celui du responsable de la rédaction (dans le cas des sites web éditoriaux)
  • nom, dénomination ou raison sociale et adresse et numéro de la société hébergeant le site
  • numéro de déclaration à la CNIL si le site comporte ou traite des données directement ou indirectement nominatives
  • Le numéro individuel d’identification (Dans le cas où vous êtes assujettie à la taxe sur la valeur ajoutée et identifiée par un numéro individuel)

Voir aussi les obligations des associations envers la CNIL.

En pratique, que dois-je faire?

Les mentions légales doivent être généralement accessibles depuis le menu de navigation de la page d’accueil du site, en pied de page, en vis-à-vis du lien pointant vers le formulaire de contact. Elles doivent être d’un accès facile et permanent sur un « standard ouvert». Il est conseillé de faire figurer ces informations sur toutes les pages du site internet. Ces informations sont souvent dans un onglet spécifique et s’appellent « mentions légales » ou « notice légale ».

Elles peuvent être présentées dans une page web au format HTML, ou dans un fichier PDF.

Celles-ci sont parfois enchâssées dans une page regroupant d’autres informations sous le nom global de « conditions générales d’utilisation », notamment pour les sites nécessitant une procédure d’authentification.

Les CGU regroupent ainsi différentes informations relatives au fonctionnement du site web :

  • Accès au service (ex : utilisation d’identifiants/mots de passe)
  • Propriété intellectuelle (copyright)
  • Gestion des données personnelles (et numéro de déclaration à la CNIL le cas échéant), protection des données personnelles et cookie (qui fait parfois l’objet d’une page séparée)
  • Limites de responsabilité (notamment concernant les hyperliens)

Pour plus de détails sur la gestion des données personnelles, voir :

Les sanctions en cas d’absence des mentions légales?

Le manquement à tout ou partie de ces obligations est puni d’un an d’emprisonnement et de 75000 € d’amende et, pour les personnes morales, de 375000 € d’amende.

Sophie Mollen

A PROPOS DE L’AUTEUR

Sophie GIOANNI est chargée du développement international de la solution cloud VerticalSoft.com qui permet de gérer et de promouvoir votre association, fondation, ou tout autre organisation à but non lucratif, depuis une interface unique.