Comment une association ou une fondation peut-elle investir dans un avenir durable?

Alors que de nombreux organismes caritatifs investissent pour maximiser leurs rendements à long terme et pour générer un revenu régulier de leurs portefeuilles, certaines organisations souhaitent également que leurs investissements reflètent leurs valeurs, leur philosophie et leurs principes. Cette tendance est surtout marquée dans les pays Anglo Saxon, elle l’est beaucoup moins (en dehors des grandes associations et fondations) en France.

L’investissement durable (aussi appelé investissement socialement responsable – ISR) peut faciliter les investissements reflétant les valeurs d’une association. Il s’agit de tenir compte des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance d’entreprise (ESG) pour générer des rendements financiers compétitifs à long terme et un impact sociétal positif. Cet investissement répondant aux critères ESG, permet aux organismes caritatifs d’éviter les industries qui sont en conflit avec leurs activités et de soutenir les comportements d’entreprise qui sont alignés sur les leurs.

Les facteurs ESG ou l’ISR peuvent avoir un impact sur la performance financière

Les critères ESG peuvent toucher une gamme très large de critères. Cela peut couvrir les émissions de carbone, la santé et la sécurité des employés ou la gouvernance des entreprises. Ces critères sont de plus en plus importants: il peut y avoir un risque réel pour une entreprise de ne pas tenir compte de son impact environnemental (rappelez vous du cas de BP). Aujourd’hui de plus en plus d’investisseurs reconnaissent l’importance de ces facteurs et croient que la façon dont une entreprise gère les aspects environnementaux (E) et sociaux (S) de son activité peut être un signe d’efficacité opérationnelle et de productivité. La gouvernance d’entreprise (G), y compris la gouvernance et l’indépendance du conseil, peut indiquer la force du leadership et de la gestion d’une entreprise.

Aujourd’hui de nombreuses recherches soulignent également l’importance de ces facteurs pour les rendements des investissements à long terme. Il a été démontré plusieures fois que les entreprises ayant des notations ESG élevées ont un coût du capital plus faible et une volatilité de leurs action plus faible. Ne pas prendre en compte, par exemple, les réglementations relatives à l’énergie renouvelable ou relatives à l’environnement peut avoir un effet immédiat et souvent négatif sur les performances d’un investissement. Ces réglementations, si ignorées, peuvent engendrer des amendes, ou des changements soudains dans la valeur des actifs d’une entreprise.

Comment mettre en place une politique d’investissement responsable?

1- Comprenez ce qui est dans votre portefeuille

La première étape pour toute organisation caritative est de comprendre leurs investissements actuels. De plus en plus d’informations sur les critères ESG sont à disposition des investisseurs (Bloomberg par exempl). La qualité des données ESG a egalement ete amelioree et il est maintenant possible pour tout investisseur d’analyser son portefeuille. Nous prendrons 2 mesures qui peuvent être utilisées:

• Notations ESG: MSCI a par exemple une telle notation pour près de 6400 entreprises. Ces notations peuvent être utilisées pour évaluer les risques d’une entreprises.

• L’empreinte carbone: ces dernières évaluent l’exposition aux activités à forte intensité d’émission de carbone.

Les analyses ESG ne suffisent pas à elles seules pour prendre une décision d’investissement, mais elles peuvent constituer une analyse complémentaire de l’analyse financière traditionnelle. Grâce à ces analyses ESG, les associations et fondations peuvent prendre des décisions d’investissement plus en accords avec leur mission caritatives.

2- Les approches dans l’investissement socialement responsable

Une fois que vous comprenez ce qui est dans votre portefeuille d’investissement, il vous sera plus facile de mettre en place des objectifs et les étapes nécessaires pour arriver à ces objectifs. Il existe 4 grandes approches dans l’investissement socialement responsable. Ces approches diffèrent en fonction des objectifs d’investissement, et de l’exposition actuelle d’un portefeuille aux facteurs ESG. Souvent, les investisseurs utilisent des combinaisons des quatres approches d’investissement:

  • Exclusions sectorielles ou normatives: consiste à éviter les secteurs ou les entreprises qui s’opposent à votre mission caritative.
  • Inclusions sectorielles ou normatives: implique la sélection des secteurs ou des entreprises qui aident à réaliser votre mission caritative.
  • L’approche thématique: implique soit de privilégier le « best in class » (les entreprises les plus vertueuses de leur secteur d’activité), soit d’investir exclusivement (ou presque) dans des entreprises actives dans des domaines précis.
  • L’engagement actionnarial: implique l’utilisation de votre influence (souvent avec d’autres investisseurs) pour changer les comportements négatifs des entreprises dans lesquelles vous pouvez être investi.

Une fois que votre comité d’investissement a décidé d’une approche, mesurez son impact sur le long terme. Par exemple, si votre association est focalisée sur l’environnement, celle ci peut mesurer et produire des rapports sur le niveau d’énergie “propre” produite au niveau du portefeuille.

Article traduit inspiré d’un rapport publié par Blackrock en Anglais.

 

Une réflexion sur « Comment une association ou une fondation peut-elle investir dans un avenir durable? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s